Marseille : la justice se rapproche de l'ex-député européen EELV Karim Zéribi

le
4
Karim Zéribi (à gauche) et Patrick Mennucci lors de la campagne des municipales à Marseille.
Karim Zéribi (à gauche) et Patrick Mennucci lors de la campagne des municipales à Marseille.

Une information judiciaire a été ouverte le 4 juin contre l'association Agir pour la citoyenneté (APC), a confirmé au Point.fr le parquet de Marseille. Le juge d'instruction a d'ores et déjà mis en examen le président de l'association pour abus de confiance et recel et celui-ci a été placé sous contrôle judiciaire. Le Point avait révélé il y a quelques mois la saisie par la justice des archives concernant APC au conseil général des Bouches-du-Rhône présidé par Jean-Noël Guérini.

Le magistrat enquête sur un possible détournement des subventions allouées par le conseil général des Bouches-du-Rhône. Le fondateur de l'association n'est autre que Karim Zéribi, alors député européen - il a perdu son mandat lors des dernières élections. Il avait contesté qu'APC ait bénéficié de financement public. Or, les enquêteurs ont saisi des documents qui démontrent le contraire, selon Marianne2. Notamment une subvention de 50 000 euros directement prélevés sur les fonds discrétionnaires du président Guérini, des fonds en général réservés aux situations d'urgence.

Une deuxième enquête en cours

La justice enquête également sur les liens avec une autre association créée par Karim Zéribi, Agir pour la compétence et le recrutement (également siglé APC), sorte de cabinet de placement associatif censé pallier les insuffisances des ANPE et des agences d'intérim en direction des populations des quartiers...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le jeudi 12 juin 2014 à 21:47

    Mince, ce n'est pas vrai, un membre du camp des justes et des donneurs de leçons!

  • M8252219 le jeudi 12 juin 2014 à 17:50

    À EELV le parti qui lave plus blanc que blanc ça fait tache et pas propre pour les écolos et cela n'est sans doute pas fini.Quand ont a goûter au pouvoir les mauvaises habitudes sont difficiles à oublier

  • mark92 le jeudi 12 juin 2014 à 16:30

    C'est dur par ces temps quand on est pas du parti du gouvernement actuel.

  • c.monti1 le jeudi 12 juin 2014 à 16:03

    les donneurs de leçons socialistes ne sont pas les derniers à se servir