Marseille, l'or en blanc

le
0
Marseille, l'or en blanc
Marseille, l'or en blanc

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, celui de l'Olympique de Marseille.

L'Olympique de Marseille n'est peut-être plus que l'ombre de lui-même, il n'en reste pas moins le club le plus populaire hors de nos frontières. Même quand il traverse une mauvaise passe, l'OM rayonne à l'international et fait rêver plus d'un joueur de football. Et comme tous les grands clubs, son maillot est aujourd'hui mythique. Parce qu'il évoque une histoire incroyable et un palmarès exceptionnel : neuf titres de champion de France, dix Coupes de France et, bien évidemment, une Ligue des champions. Sur le Vieux-Port comme partout ailleurs, le blanc et le ciel, c'est l'Olympique de Marseille et rien d'autre.

Histoire d'un maillot

En 1897, l'engouement national autour du football atteint la ville portuaire de Marseille. Cette année-là, beaucoup de clubs naissent et parmi eux se trouve l'ancêtre de l'OM, le Football Club de Marseille – qui léguera sa fameuse devise, " droit au but " à l'OM. Deux ans plus tard, en 1899, le FCM fusionne avec le club d'escrime L'Épée et devient, le 12 décembre 1900, l'Olympique de Marseille. Comme c'était souvent le cas à l'époque, l'OM est d'abord un club omnisports. On y trouve une section rugby, une athlétisme, une football et beaucoup d'autres. Tous les joueurs arborent la célèbre tunique blanche, et ce, dès la première saison du club.



Dans leurs beaux maillots blancs et leurs shorts noirs, les Olympiens s'inscrivent dès la saison 1899-1900 au championnat du littoral. Plus riche, et mieux organisé que ses principaux concurrents, l'Union sportive Phocéenne et le nouveau Sporting Club, l'OM remporte le championnat local pour sa toute première participation. Mieux, le club du magnat des sports, René Dufaure de Montmirail, remporte presque chaque édition de cette compétition jusqu'en 1908 (pas de victoire en 1904). En à peine dix ans, Marseille est blanche.


Pierre de Coubertin et l'olympisme à l'honneur

En 1896, Pierre de Coubertin…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant