Marseille : Histoire d'une malédiction en terre bordelaise

le
0
Marseille : Histoire d'une malédiction en terre bordelaise
Marseille : Histoire d'une malédiction en terre bordelaise

C'est le type de série qui conforte le football dans son caractère irrationnel. Les joueurs passent, les entraîneurs se succèdent, le stade change, et pourtant Marseille n'a plus gagné à Bordeaux depuis octobre 1977. Il s'agit tout simplement de la plus longue série en cours en Ligue 1, avec 31 matchs de suite sans victoire pour l'OM en Gironde. Sans que personne ne puisse réellement l'expliquer, cette série repose, de fait, sur une dimension psychologique importante à laquelle vient s'ajouter une part de réussite.

Le match de l'année pour Bordeaux

Année après année, les Bordelais veulent à tout prix perpétuer cette tradition vieille de quarante ans. Pas question de faire partie de l'équipe qui sera pointée du doigt pour avoir perdu face à l'OM après cette invincibilité historique. "Bien sûr que ça compte, on ne veut pas être les premiers", a rappelé Toulalan en conférence de presse. Les supporters girondins ne manquent d'ailleurs pas une occasion de conditionner leurs joueurs. Là où Marseille a Paris et Lyon comme rivaux principaux ces dernières saisons, Bordeaux voit en l'équipe phocéenne son adversaire de l'année. Les supporters viennent d'ailleurs chaque année à l'entraînement la veille du match pour "préparer" leurs troupes. "On va aller les voir samedi pour les féliciter de cette belle saison et leur rappeler pour ce qui ne le savent pas encore ce que représente pour nous un Bordeaux - Marseille", a déclaré cette semaine Florian Brunet, l'un des responsables des Ultras bordelais à FranceBleu.

Marseille fait comme si de rien n'était

Dans le camp olympien, cette série pourrait être une source de motivation idéale. Les joueurs marseillais rentreraient quelque part dans l'histoire en faisant partie de l'équipe qui a mis fin à la malédiction bordelaise. Bien au contraire, les Phocéens semblent inhibés au moment de se rendre en Gironde, comme s'il était acquis d'avance qu'ils ne puissent pas l'emporter. Même s'ils ne laissent rien transparaître, les joueurs semblent habiter par un complexe d'infériorité lors de ces rencontres. Evidemment, dans leurs déclarations d'avant-match, les Olympiens affichent une détermination sans faille et font comme si cette série n'existait pas. "Même moi je n'étais pas né, donc ça ne parle à personne", a déclaré Garcia avec le sourire, comme pour rapidement évacuer cette question.

Une vraie malédiction

En se penchant sur certaines rencontres disputées entre les deux équipes en Gironde depuis 1977, l'OM aurait mérité à plusieurs reprises de repartir avec les trois points. De nombreux scénarios rocambolesques ont eu raison des Marseillais qui peuvent s'estimer maudits en terre bordelaise. Il n'y a pas besoin de chercher bien loin pour retrouver trace de rencontres frustrantes pour les Olympiens. En décembre 2007, l'OM de Gerets étrenne un nouveau 4-4-2 losange qui porte rapidement ses fruits au point de mener 2-0 après moins d'une demi-heure. Chamakh et Jussiê se chargeront ensuite d'égaliser pour permettre à Bordeaux de préserver sa série. Quelques années plus tard, les Marseillais pensent tenir le bon bout en menant 1-0 à quelques minutes de la fin, malgré l'expulsion d'Edouard Cissé à la demi-heure de jeu. Mais Modeste viendra égaliser en s'imposant de la tête devant Azpilicueta à la 88eme minute de jeu. En avril 2015, l'OM a bien l'intention de laver la défaite subie face au PSG une semaine auparavant. Les hommes de Bielsa font le nécessaire et se procurent de nombreuses occasions face à des Bordelais qui subissent. Mais les montants, à deux reprises, et M. Varela, l'arbitre de la rencontre, en décideront autrement. Bordeaux arrachera finalement la victoire par Yambéré, sur son seul tir cadré de la partie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant