Marseille et Lyon surfent, Paris rougit

le
0
Marseille et Lyon surfent, Paris rougit
Marseille et Lyon surfent, Paris rougit

Des cartons, rouges et au tableau d'affichage, une baston et un peu d'ennui. Voilà le bilan de cette 10e journée de Ligue 1 qui a une nouvelle fois consacré Marseille mais aussi confirmé les ambitions lyonnaises. De son côté, le PSG a gagné mais Nicolas Rainville nous a perdu.

  • Affluence et affaires de famille
    La Ligue 1 a fêté un record d'affluence à l'occasion de cette 10e journée : 301 150 spectateurs. Un joli chiffre alimenté par les 61846 personnes qui se sont assises dans les travées du nouveau Vélodrome tandis qu'à Paris, ils étaient plus de 70000 à s'entasser au Stade de France. Alors, Nicolas Rainville a enfilé ses habits de lumière. En dégainant 3 rouges, l'officiel du match a quelques peu anéanti les débats mais surtout provoqué l'ire de Gervais Martel : « Les spectateurs ont payé plein tarif pour un match qui s'est arrêté à la 60e minute Il y avait autant penalty que je suis danseuse au Bolchoï. L'expulsion de Cavani est aussi excessive.( ) Bientôt, on va jouer avec ma grand-mère en défense centrale. J'ai eu peur car j'ai cru que l'arbitre voulait jouer au jeu des sept familles. ». Il faut dire qu'en repartant avec une défaite de Saint-Denis, les Lensois s'enfoncent un peu plus dans les limbes du classement. Le PSG lui, s'accroche à la seconde place, mais n'a guère convaincu dans le jeu malgré ses 3 buts. Qui ne seraient sans doute pas rentrés si grand-mère Martel avait été sur le terrain.

  • Vous avez raté Nice-Bastia et vous n'auriez peut être pas dû
    Parce qu'en général, les affiches étiquetées « à risque » ne se terminent que rarement en chaos. Pourtant, Corses comme Azuréens ont réussi l'exploit de s'élever au rang de leur réputation. En cause, le drapeau corse brandi par Jean-Louis Leca, gardien remplaçant de Bastia, qui a causé l'envahissement du terrain par quelques dizaines de supporters niçois. Baston générale, avec un zeste de Romaric, de Modesto, et d'un intellectuel de la sécurité niçoise, la fête des pains a été complète samedi soir. Entre interpellations, non mea culpa de Leca et indignation politique, la rencontre a accouché d'une belle polémique. Et le jeu dans tout ça : un petit but d'Ayité à la 50e qui a permis aux visiteurs d'empocher les trois points.

  • L'analyse définitive du week-end titre se jouera la semaine prochaine à Gerland
    Une évidence. Flamboyant depuis le début de la saison, l'Olympique de Marseille semble touché par la grâce. Vainqueur à l'arrache la semaine passée face à Caen (2-1), l'OM a cette fois-ci déroulé contre un TFC...






  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant