Marseille : Éric Arella, un policier de retour sur ses terres

le
0
Éric Arella (à gauche), 55 ans, a été nommé au prestigieux poste de directeur interrégional de la police judiciaire de Marseille.
Éric Arella (à gauche), 55 ans, a été nommé au prestigieux poste de directeur interrégional de la police judiciaire de Marseille.

Le retour de l'enfant du pays. Voilà l'expression consacrée qui accompagne la nomination d'Éric Arella au prestigieux poste de directeur interrégional de la police judiciaire (DRPJ) de Marseille. À 55 ans, ce contrôleur général rompu aux postes délicats a la lourde tâche de prendre la succession de Christian Sainte, nommé dans la capitale à la tête du 36 Quai des Orfèvres, avec la mission de remettre de l'ordre dans une institution diminuée par une année de scandale.Bien que la tâche s'annonce délicate pour Éric Arella - la cité phocéenne a vu sa délinquance baisser sous la baguette de son prédécesseur -, sa nomination apparaît comme logique dans les rangs de la police judiciaire. Car au-delà de son excellente connaissance de Marseille et sa région, celui qui fréquenta durant son adolescence un collège du quartier Nord présente une carrière sans fausse note, au cours de laquelle il a su se faire respecter de ses hommes et apprécier de ses supérieurs.Un homme "au sens de l'humour prononcé""Ce fut un bon adjoint, qui avec le temps est devenu un excellent chef, ce qui n'est pas si évident que cela", sourit Christian Lothion, l'ancien directeur central de la police judiciaire. Entré dans le monde policier en 1983 comme commissaire, Éric Arella passe l'essentiel de sa carrière dans le sud de la France, qu'il s'agisse de Marseille où il devient successivement chef des principaux services - de la brigade criminelle à celle du proxénétisme,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant