Marseille : enlever la kippa ? "Pas question qu'on se cache d'être juif !"

le
1
Le président du Consistoire israélite de Marseille appelle les juifs de la ville à enlever la kippa, en attendant des jours meilleurs (photo d'illustration).
Le président du Consistoire israélite de Marseille appelle les juifs de la ville à enlever la kippa, en attendant des jours meilleurs (photo d'illustration).

Le président du Consistoire israélite de Marseille, Zvi Ammar, a appelé mardi les juifs de la ville à « enlever la kippa dans cette période trouble, jusqu'à des jours meilleurs », au lendemain de l'agression à la machette d'un professeur juif. « Aujourd'hui, devant la gravité des événements (?), il faut prendre des décisions exceptionnelles, et, pour moi, la vie est plus sacrée que tout autre critère. » « On est obligé de se cacher un petit peu », a déploré Zvi Ammar, qui dit n'avoir « pas le choix » et que cet appel lui fait « mal au ventre ». « Malheureusement pour nous, on est ciblés : dès qu'on est identifiés, qu'on est juifs, on peut être agressés et même risquer la mort. Là, on a franchi un pas d'une extrême gravité », a ajouté ce responsable de l'une des plus importantes communautés juives d'Europe, avec quelque 70 000 membres.

Lire aussi Enseignant agressé à Marseille : « Je ne pensais pas m'en sortir vivant »

Une proposition qui est loin de faire l'unanimité parmi les représentants de la communauté juive, et même jusque dans la sphère politique, où Jean-Marie Le Guen, notamment, s'est dit « bouleversé » par cette proposition. Florilège des réactions.

- Michèle Teboul, présidente régionale du Crif : « Sur le plan personnel (...), il faut vivre normalement. » « Mais je ne peux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 11 mois

    Ils confondent être discret et se cacher! Personne ne leur demande de se cacher, simplement, d'être discrets. Qu'ils soient ce qu'ils sont, en quoi cela nous intéresse-t-il?