Marseille : en congrès, la CGT réfléchit à son avenir

le
5
Marseille : en congrès, la CGT réfléchit à son avenir
Marseille : en congrès, la CGT réfléchit à son avenir

La CGT ouvre son 51e congrès ce lundi après-midi à Marseille (Bouches-du-Rhône). Un rendez-vous clé pour sa relance. Le syndicat, réuni jusqu'à vendredi, est en effet confronté à la montée en puissance de la CFDT et pâtit toujours de l'affaire Lepaon, du nom de son ancien secrétaire général épinglé pour des travaux très coûteux dans son bureau et son appartement de fonction.

Perte de terrain face à la CFDT. Les débats s'annoncent musclés, autour notamment de la question de «l'efficacité du syndicalisme de la CGT», comme le souligne le document d'orientation. «On a besoin d'une CGT qui s'adresse à tous les salariés», insiste Philippe Martinez, secrétaire général. Très présente auprès des CDI, dans les entreprises de plus de 500 personnes, la confédération reconnaît ne pas l'être assez auprès des précaires, des jeunes, des intérimaires. «On a de vrais efforts à faire dans ce domaine», reconnaît Philippe Martinez.

Faute d'effort, la CGT, qui a obtenu 26,77% des voix lors des élections professionnelles nationales en 2013, risque de passer derrière la CFDT (26% en 2013). La CGT a déjà perdu depuis 2014 des points dans ses bastions historiques, dont la fonction publique, à la SNCF ou chez Orange.

Le reclassement de Thierry Lepaon fait polémique. Les derniers rebondissements de l'affaire Lepaon risquent également d'animer les discussions. Le rapport d'activité rédigé pour ce rendez-vous souligne déjà combien cet événement a «affecté douloureusement tous les syndiqués». «Il y a eu des dysfonctionnements graves sur les prises de décision impliquant l'argent des syndiqués. Il y a eu une responsabilité collective qui ne peut masquer des fautes individuelles», est-il écrit. Et aujourd'hui, alors que l'ancien secrétaire général est toujours payé par la CGT en attendant un emploi, la rumeur de sa nomination à la tête d'une agence gouvernementale pour la langue française fait des remous. La CGT ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • g.joly1 il y a 8 mois

    manu331 et jpam qui m'ont signalé : :-)))))

  • stricot il y a 8 mois

    Ah c'est ca qui fait que le marche est febrile! Ah non effectivement ca n'a aucune consequence, un non-evenement qu'il ne faut meme pas relever...

  • d.jousse il y a 8 mois

    Un avenir toujours à ressasser les vieux totems du passé.

  • bordo il y a 8 mois

    Moi j'adore la CGT. C'est vrai quoi, ils sont top. En les regardant, ils ont un côté Jurassic Park. Ben oui, ils sont méchants, ils sont gros (sauf peut-être Le Paon mais ils l'ont viré) et ils viennent d'un monde disparu artificiellement recréé.

  • M4189758 il y a 8 mois

    JPi - Vous pouvez relancer x fois cet article vous n'obtiendrai jamais mieux. Pi - Son avenir c'est de se convaincre que les 30 glorieuses c'était le siècle passé. De toute les façons les syndic ne sont pas représentatifs du monde du travail avec seulement 7,5% d'inscrits. Quand ils en auront 50% d'inscrits ils sauront qu'ils sont dans le 'juste'