Marseille donne des signes d'inquiétude

le
0
Marseille donne des signes d'inquiétude
Marseille donne des signes d'inquiétude

Une attaque au point mort, une nouvelle défaite dans la besace : l'OM est inquiétant à dix jours de la reprise de la Ligue 1. Après Wolfsburg (défaite 2-0), les hommes d'Elie Baup ont subi un deuxième revers consécutif ce mercredi soir à Parme (1-0). Un but de Palladino, suite à une action confuse à un quart de la fin de la rencontre, aura été fatal aux Marseillais. Dans une configuration en 4-2-3-1, avec Imbula et Romao devant la défense, les Olympiens n'ont pourtant pas démérité et ont rendu une copie beaucoup plus riche que face aux Allemands quelques jours plus tôt. Mais les occasions ne se sont encore une fois pas transformées au tableau d'affichage. En cinq matchs de préparation, seul Modou Sougou a marqué pour l'OM. Maigre pour une attaque qui a gagné la présence de Dimitri Payet. Ce n'est pas force d'essayer pourtant.

Valbuena bien en jambes, Kadir inefficace

Critiqué depuis le début de la préparation pour son manque d'efficacité, André-Pierre Gignac a pourtant tenté quelques fois sa combinaison favorite (frappe enveloppée après avoir repiqué dans l'axe) mais cela n'a jamais fonctionné. Avec un Morgan Amalfitano remuant et omniprésent, l'animation marseillaise avait cependant fière allure. Privé d'André Ayew, touché aux adducteurs, l'OM a même dominé l'ensemble de la rencontre. Dimitri Payet, de la tête puis du pied droit, a souvent mis à contribution Mirante en première période. Avec un Mathieu Valbuena bien en jambes et à la base de toutes les actions marseillaises, le scénario aurait pu (dû ?) être tout autre si Foued Kadir avait profité du bon travail de l'international français pour marquer. Une occasion qui arrivera juste avant le but parmesan. L'OM ne s'en remettra pas.

La Sampdoria Gênes comme dernier adversaire

Malgré quelques enseignements intéressants, avec notamment la bonne performance de Souleymane Diawara dans l'axe, et de Jérémy Morel sur le flanc gauche, Elie Baup peut avoir la tête des mauvais jours. Il avait demandé à ses hommes de se mettre en mode « compétition » pour préparer au mieux le premier rendez-vous hexagonal face à Guingamp. Force est de constater qu'il reste encore du travail à faire. La Sampdoria Gênes sera la dernière possibilité pour l'OM de monter en puissance. Une victoire devient dorénavant impérative pour un collectif en souffrance. José Anigo et Vincent Labrune doivent légitimement se poser des questions et penser à la fin du Mercato. Car la fatigue de la préparation n'explique pas tout. Dans dix jours, Marseille devra se montrer conquérant sous peine de vivre un début de saison compliqué, et d'essuyer déjà les premières critiques.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant