Marseille: des grands espoirs à gauche, scepticisme à droite

le
0
L'attente était grande mercredi à Marseille sur les conclusions du comité interministériel réuni en fin d'après-midi par le premier ministre pour se pencher sur les problèmes de la Cité phocéenne.

À droite, le sénateur maire UMP Jean-Claude Gaudin semblait sceptique. Sa longue expérience de la vie politique le rend prudent: «je sais comment cela se passe. J'ai été ministre...», soulignait-il. Il a exprimé ses attentes à Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls qui lui ont téléphoné. Guy Teissier, le député maire UMP des IXe et Xe arrondissements, au sud de Marseille, était de son côté très satisfait que le gouvernement ait pris en compte sa demande faite dès juillet de classer également en zone de sécurité prioritaire les quartiers des cités de la Soude et de la Cayolle dans le IXe arrondissement et d'Air-Bel dans le XIe qui font l'objet d'opérations de rénovation urbaine. Mais, l'élu notait que «face à la délinquance du quotidien, il faut la même fermeté de la justice. Comment être crédible en ce domaine, lorsque l'on a passé l'été a détricoté les lois Sarkozy sur les peines planchers, la récidive et sur les mineurs délinquants?»

Lancer un g...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant