Marseille : des dizaines de lignes sur écoute par jour

le
0
Après la mort d'une nouvelle victime de règlement de comptes mercredi soir, la police marseillaise rappelle qu'elle mène des opérations de récupération d'armes ou de drogues tous les jours

Mais que fait la police à Marseille? La réponse en matière criminelle tient en un chiffre: 55 % d'affaires élucidées «judiciairement», c'est-à-dire preuves à l'appui. Pour nombre d'autres dossiers, la police dit avoir sa «petite idée».

La 19e victime de règlement de comptes dans l'agglomération, qui a tant fait parler d'elle ces dernières 48 heures, avait, selon les autorités, «un profil particulièrement agressif». Le bracelet électronique que portait ce voyou ne l'a pas protégé de la trentaine de projectiles de kalachnikov qui l'ont littéralement «découpé», confient des enquêteurs de la PJ.

«Ce truand ne serait pas mort s'il était resté derrière les barreaux», tranche un syndicaliste policier d'Alliance, très inquiet des projets du ministère de la Justice visant à étendre les mesures alternatives à l'incarcération. Selon lui, «la police n'est pas responsable des sorties de prison».

Le QG de la PJ à Marseille, dans l'ancien évêché, ac

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant