Marseille-Délinquance en baisse malgré les règlements de compte

le
0
    MARSEILLE, 9 février (Reuters) - La recrudescence des 
règlements de compte, qui ont fait cinq morts dans les 
Bouches-du-Rhône depuis le début de l'année, dont quatre à 
Marseille, s'inscrit paradoxalement dans une baisse globale de 
la délinquance, en baisse de 9% sur trois ans. 
    "Les règlements de compte captent l'attention, mais ils ne 
doivent pas occulter les résultats d'ensemble, avec des chiffres 
sur la délinquance qui sont globalement très satisfaisants", a 
dit mardi à la presse le préfet de police des Bouches-du-Rhône, 
Laurent Nunez. 
    En 2016, cinq personnes ont été tuées dans des règlements de 
compte, liés pour les trois quarts au trafic de stupéfiants dans 
les quartiers dits sensibles, et pour un quart au grand 
banditisme. 
    La dernière victime en date, un homme abattu lundi dans les 
quartiers Nord de Marseille, avait été condamnée pour des faits 
de vol à main armée, mais pas pour trafic de stupéfiants. 
    En 2015, les règlements de compte avaient fait 19 morts dans 
le département, dont 12 à Marseille. 
    "Le début de l'année 2016 n'est pas favorable, c'est le 
double de l'an dernier à la même époque", a reconnu le procureur 
de Marseille, Brice Robin, précisant que le taux d'élucidation 
dans ce domaine a été de plus de 53% en 2015. 
    Le magistrat a estimé que ces actes étaient une "caisse de 
résonance" liées aux interventions policières qui démantèlent 
des points de trafic, notamment dans le cadre d'une approche 
globale qui permet une intervention massive et dans la durée sur 
une quarantaine de cités sensibles de Marseille. 
    "Nous générons indirectement des réglements de compte quand 
on fait tomber des équipes de 30 à 50 personnes", a indiqué 
Brice Robin. "A Marseille en 2015, plus de cinq siècles 
d'emprisonnement ont été prononcés en matière de trafic de 
stupéfiants". 
    La délinquance à Marseille et dans le département a pourtant 
connu une "évolution très favorable" en 2015 selon le préfet de 
police. 
    Les atteintes aux biens ont baissé de 5,4% sur les 
Bouches-du-Rhône (-7,6% sur Marseille) et les vols avec violence 
de 22% (-26,6% à Marseille). 
    Laurent Nunez a souligné, qu'entre 2013 et 2015, 1.746 armes 
ont été saisies sur le département, dont 900 armes d'épaule 
parmi lesquelles 70 Kalachnikov. 
    Environ 4.500 policiers sont déployés sur les 
Bouches-du-Rhône. 
 
 (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant