Marseille : comment la police a fait reculer la délinquance

le
0
Les effectifs de police se sont accrus de manière sensible et les services ont été entièrement réorganisés sous l'impulsion de Manuel Valls.
Les effectifs de police se sont accrus de manière sensible et les services ont été entièrement réorganisés sous l'impulsion de Manuel Valls.

Nous sommes au mois d'octobre 2012, Marseille vient de subir son 21e règlement de comptes sur fond de suspicions de corruption de certains membres de la BAC dans les quartiers nord. La violence dans la ville atteint son paroxysme. Marseille jouit d'une image des plus déplorables. Plus de deux ans après ces événements et l'instauration des zones de sécurité prioritaire (ZSP), l'heure est au premier bilan et les chiffres sont plus qu'encourageants.

Pratiquement tous les secteurs de la délinquance sont en baisse : la délinquance sur la voie publique a baissé de 18 %, les atteintes volontaires à l'intégrité physique diminuent de 28 %, les atteintes aux biens sont en recul de presque 12 %, les vols à la tire de 11 %, les dégradations de 26 %, les vols par effraction de 5 %. Les arrachages de colliers (- 84 %), les vols à main armée (- 43 %) et les vols avec violence (- 48 %) observent même une chute spectaculaire ! Au total, les faits constatés ont décru de 3,83 %, après avoir baissé de 4,12 % en 2013.

Le procureur de Marseille a salué la poursuite de la baisse de la délinquance dans la ville tout comme les pouvoirs publics. Et le sénateur-maire de la ville, Jean-Claude Gaudin, qui dénonçait il y a deux ans le "Marseille bashing", se félicite de ce nouveau recul : "Je fais entièrement confiance à la police, les résultats sont là et les Marseillais le sentent."

Quelques ombres au tableau

Des chiffres qui sont le reflet d'efforts...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant