Marseille : «Ce n'est pas la mission de l'armée»

le
1
Les militaires sont clairement opposés à un intervention de l'armée dans une mission de maintien de l'ordre à Marseille.

Ce n'est ni le rôle de l'armée ni sa place. Dans les milieux de la Défense, les réactions aux propos de la sénatrice Samia Ghali sont unanimes. Le concours de l'armée «n'est en aucun cas envisagé» pour rétablir l'ordre dans les quartiers nord de Marseille, a affirmé Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. «La réponse a fusé en 15 secondes, elle a été parfaitement coordonnée avec le ministère de l'Intérieur», précise-t-on rue Saint-Dominique. «Tout simplement parce que ce n'est pas la mission de l'armée.»

Ce domaine relève de la compétence de la police, chargée de rétablir l'ordre et de faire respecter la loi, notamment des compagnies républicaines de sécurité (CRS). Et de celle de la gendarmerie, départementale ou mobile. Le recours aux forces armées est encadré par les articles D1321 du Code de la défense.

«Un appel à la guerre civile»

Certes, les gangs marseillais opèrent désormais avec des armes de guerre, notamment des kalachnikovs. Mais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le vendredi 31 aout 2012 à 08:09

    JPi Le maintien de l'ordre est la mission de l'état et dans l'état il y a l'armée. Face à des gens munis d'armes lourdes, qui sont sans foi ni loi, qui n'ont rien à voir avec le commun des mortels, nous pouvons dire que l'armée peut servir à quelque chose , dans ce cas.Je vois mal le dialogue d'un policier face à ces gens: "rendez-vous ou je tire". Le pauvre, il est déjà mort depuis longtemps. N'est pas ministre qui veut!