Marseille aura eu besoin d'un pénalty

le
0
Marseille aura eu besoin d'un pénalty
Marseille aura eu besoin d'un pénalty

?Dans un match fermé au possible, les Marseillais s'imposent grâce à un pénalty de Gignac. Si le match nul aurait été plus logique, Evian n'ayant pas démérité, les décisions de l'arbitre, notamment deux pénaltys non-sifflés pour les Savoyards, risquent de faire causer.

Dans la vie, faire bonne impression est souvent primordial, surtout quand on est invité. Alors Frank Schneider, l'arbitre de ce OM-ETG, a suivi à la lettre les règles de la bienséance pour sa première au Vélodrome. Novice à ce niveau, il n'a pas d'abord pas sifflé pénalty à deux reprises contre les locaux, avant de leur en accorder un. Pas forcément généreux, mais l'équilibre semble précaire. En même temps, le type est jeune - et donc peut-être intimidé - et Alsacien, des gens plus ou moins habitués à se montrer conciliant avec les plus forts. Quoiqu'il en soit, Marseille s'en sort avec une maigre victoire 1-0 grâce à la transformation de Gignac, sans se procurer par ailleurs grand-chose comme occasion. Evian, volontaire et plutôt bien organisé, a plié moralement et a manqué de justesse en contre. Pascal Dupraz va pouvoir continuer à râler, et Bielsa ne sera vraisemblablement pas beaucoup plus content, même si l'OM reprend sa place de dauphin de l'OL.
Deux non et rien
A l'aller, il n'avait fallu que 25 secondes à l'OM pour ouvrir le score. Au retour, le scénario inverse n'est pas loin de se reproduire, Fanni, à la lutte avec Wass dans la surface, poussant plus ou moins le Danois. Mais l'arbitre ne bronche pas. Si Marseille parvient à remettre le pied sur le ballon, Evian est bien organisé dans son 4-2-3-1, ne laissant que peu d'espace, grâce notamment à un Daniel Wass à moteur. Alors si la possession est certes largement olympienne, les combinaisons savoyardes sont beaucoup plus justes, globalement plus belles. Pour les occasions en revanche, on peut se brosser, surtout que l'arbitre a décidé de ne pas flinguer sa première au Vélodrome en ne prenant pas de risque niveau péno, alors qu'une charge de Morel sur Ramirez après une boulette de Fanni méritait réflexion. Et quand l'OM finit par marquer via Thauvin à la conclusion d'un gros cafouillage, le minot est justement signalé hors-jeu. Un Thauvin, qui à l'image de ses compères dribbleurs Payet et Alessandrini, ne trouve pas de solutions face à la montagne savoyarde. Seul Gignac parvient de temps à temps à placer sa tête, sans casser quatre pattes à un bouquetin. Payet a quant à lui le mérite de réveiller quelque peu les siens avec une reprise de volée de l'extérieur qui finit juste au-dessus de la cage de Leroy. Marseille pousse, notamment dans son couloir droit, mais personne ne fait la différence dans l'axe.



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant