Maroc : les islamistes du PJD vainqueurs, pour la deuxième fois, des législatives

le , mis à jour à 14:11
0
Maroc : les islamistes du PJD vainqueurs, pour la deuxième fois, des législatives
Maroc : les islamistes du PJD vainqueurs, pour la deuxième fois, des législatives

Au Maroc, les islamistes, à la tête du gouvernement depuis 2011, ont emporté les élections législatives, a annoncé samedi matin le ministère de l'Intérieur. 

 

Au terme d'une journée de vote vendredi sans incident majeur, mais marquée par une forte abstention et des accusations de fraudes, le Parti justice et développement (PJD) a obtenu 125 députés, sur un total de 395 sièges, selon des résultats provisoires officiels, après le dépouillement complet des bulletins.

 

Son principal rival et ennemi intime, le Parti authenticité et modernité (PAM, formation libérale fondé en 2008 par un proche conseiller du roi Mohammed VI et dirigé par Ilyas El Omari), qui se présentait comme un rempart «moderniste» contre «l'islamisation rampante», emporte 102 députés. 

 

Cette confortable avance du PJD devrait lui permettre de mener les discussions en vue d'une coalition gouvernementale. Il est ainsi sur le point de réussir son pari d'un deuxième mandat à la tête du gouvernement de coalition pour «continuer la réforme», comme il n'a cessé de le clamer pendant toute la campagne.

 

L'Istiqlal, parti historique de la lutte pour l'indépendance, arrive en troisième position avec 45 sièges, juste devant le Rassemblement national des indépendants (RNI) qui en ont 37.

 «Un jour de joie et d'allégresse pour les Marocains»

Abdelilah Benkirane, leader du PJD et Premier ministre sortant

Le taux de participation s'est élevé à 43%, soit plus de 6 millions de votants (sur une population de 34 millions), selon les chiffres donnés dans la nuit par le ministre de l'Intérieur, Mohammed Hassad, après le dépouillement de 90% des bulletins.

 

Dès vendredi soir, le Premier ministre et secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, venu rencontrer les militants au siège de son parti à Rabat, a salué «un jour de joie et d'allégresse pour les Marocains». «Malgré les manigances de certains, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant