Maroc : le roi Mohammed VI, grand adepte du selfie, révolutionne la monarchie

le , mis à jour à 18:56
0
Maroc : le roi Mohammed VI, grand adepte du selfie, révolutionne la monarchie
Maroc : le roi Mohammed VI, grand adepte du selfie, révolutionne la monarchie

On est bien loin de l'image traditionnelle du grand monarque. Le roi du Maroc Mohammed VI révolutionne l'image de la monarchie. Lors de sa visite en France, ses rencontres avec des Marocains, immortalisées par des selfies ont fait le buzz sur le web au Maroc.

 

Souriant et décontracté, le souverain y apparaît en chemise de jean ou teeshirt flashy, donnant l'image d'un roi «cool, 2.0», selon une stratégie de communication visiblement bien maîtrisée. La quasi-totalité des photos, prises lors des déplacements privés du souverain, sont diffusées via le compte Facebook «Roi du Maroc: Mohammed 6».

Anonyme en plein Paris, il prend aimablement la pose devant les smartphones au côté de compatriotes rencontrés sur les Champs-Elysées, discute avec un fan du PSG, ou encore avec un de ses admirateurs en bleu de travail qui lui baise l'épaule en signe de respect. Aucun garde du corps ou dispositif de sécurité n'entoure le roi sur les clichés.

 

 

Comme l'explique «Momo» sur les réseaux sociaux, le souverain se veut très proche de ses compatriotes : «Nous faisions des courses en famille sur les Champs-Elysées quand j'ai vu le roi dans un 4X4. J'ai crié avec émotion 'Sidna' (majesté). Il a eu la gentillesse de s'arrêter, de venir nous saluer et de prendre ma petite fille Serene dans ses bras pour une photo». Le cliché, pris le 1er septembre et partagé le jour-même sur Facebook avec le témoignage de «Momo», a reçu 19 000 Like en une semaine.

«Rarement chef d'Etat aura été autant 'partagé' sur les réseaux sociaux que Mohammed VI dont la propension à poser de bonne grâce devant les objectifs improvisés de ses compatriotes semble sans limite», souligne l'hebdomadaire Jeune Afrique.

 

Le phénomène n'est pas nouveau. Dans son pays, et surtout à l'étranger, le souverain est coutumier de ce genre de clichés qui tranchent avec sa grande distance envers les médias classiques. Et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant