Maroc : le financier face à l'islamiste  

le
0
Le duel à distance entre Salaheddine Mezouar, actuel ministre de l'Économie, et Abdelilah Benkirane, chef de file du Parti de la justice et du développement, domine la campagne des législatives anticipées. Avec une vidéo BFMTV

L'un est un technocrate moderniste, l'autre un islamo-conservateur à la barbe bien taillée. Athlétique et élancé, l'économiste est tout en retenue. Trapu et imposant, l'ancien enseignant se laisse facilement emporter par sa fougue. Tout sépare Salaheddine Mezouar d'Abdelilah Benkirane, mais les deux hommes ont en commun d'être en phase avec leur époque. Le patron du Rassemblement national des indépendants (RNI) se projette dans le rôle de capitaine du navire marocain voguant dans la tempête économique internationale. Le chef de file du Parti de la justice et du développement (PJD) aimerait glisser sur la vague post-islamiste du printemps arabe.

Le mouvement du 20 février 

Salaheddine Mezouar a intégré le «G8», un groupe de huit partis qui, en se regroupant, veulent faire barrage au PJD. Abdelilah Benkirane, le mentor des islamistes avance sans alliés déclarés. Assis sur un siège du cinéma Hollywood où il tient meeting, il fait mine d'être agacé par la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant