Maroc-Dix personnes soupçonnées de liens avec l'EI arrêtées

le
0
    SALE, Maroc, 19 février (Reuters) - Dix personnes 
soupçonnées d'être en contact avec l'Etat islamique, dont un 
Français, ont été arrêtées au Maroc, ont annoncé vendredi les 
autorités marocaines. 
    Des armes et du matériel servant à la fabrication de bombes 
ont été saisies lors des perquisitions, qui ont eu lieu jeudi 
dans les divers endroits utilisés par les membres de la cellule, 
à Essaouira, Meknès et Sidi Kacem. 
    Des armes, des munitions, des pistolets tasers, des épées et 
du matériel servant à fabriquer des engins explosifs ont été 
montrés aux journalistes vendredi dans les locaux du Bureau 
central d'investigation judiciaire (BCIJ), qui fait partie des 
services de renseignements intérieurs 
    Le groupe avait fait allégeance à l'Etat islamique, a 
indiqué le chef du BICJ, Abdelhak al Khayyam. Il avait installé 
une cache à Tan-Tan, aux portes du désert, dans un secteur où 
les grottes sont nombreuses. 
    Parmi les suspects, figurent un Français converti à l'islam 
qui vivait au Maroc depuis au moins un an et un adolescent 
marocain de 16 ans. 
    Le groupe envisageait d'utiliser l'adolescent pour conduire 
un camion chargé d'explosifs, a indiqué Abdelhak al Khayyam, et 
attaquer ce vendredi des institutions et des Marocains connus. 
    Les armes venaient de Libye, a-t-il précisé. 
    Depuis 2002, le Maroc dit avoir démantelé 152 cellules 
islamistes, dont 31 depuis 2013 qui, indiquent les autorités, 
étaient liées à des groupes armés combattant en Syrie et en 
Irak. 
 
 (Zakia Abdennebi; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant