Maroc Classic : en roue libre de souks en casbahs

le
0
Les anciennes se dégourdissent volontiers les suspensions en début de saison avec le premier Rallye Classic au Maroc
Les anciennes se dégourdissent volontiers les suspensions en début de saison avec le premier Rallye Classic au Maroc

Partis la semaine dernière de Casablanca (lire notre article), les concurrents de la 22e édition du Maroc Classic, organisée désormais par Cyril Neveu, le motard ex-star du Dakar, ont rallié l'arrivée à Marrakech avec un vainqueur officiel, mais autant de vainqueurs moraux que de concurrents. Car boucler un parcours certes roulant, mais proposant toutes les difficultés des splendides routes marocaines sinuant par-dessus l'Atlas jusqu'aux dunes du grand sud vaut bien un compliment. Les vénérables cylindrées s'en sont sorties haut la main avec, en catégorie Classic, un équipage au-dessus de la mêlée puisque les Cerezo sur leur Jaguar XK140 DHC ont confirmé leur domination jusqu'à la ligne d'arrivée, eux qui avaient déjà remporté quatre spéciales de régularité.Ils se souviendront tous des bons moments et des moins bons comme celui qui les a obligés, sur la 4e étape / Agadir - Agar Oudad - Tafraoute (300 km) à recapoter sous une pluie insidieuse, inhabituelle en conditions de rallye. Cette quatrième étape aura en effet commencé de manière inhabituelle sur le rallye : la pluie a forcé les concurrents à marquer l'arrêt afin de recapoter les voitures. Déjà, deux spéciales de régularité avaient mis les Jaguar à l'honneur avec les inévitables Cerezo devançant une autre Jaguar, la MKII de l'équipage J.-P. Riviere - M. Riviere. L'occasion pour le rallye de faire opportunément étape au pied des célèbres et monumentaux Rochers peints de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant