Maroc: arrestation de 4 gros malfaiteurs recherchés en Europe

le
0
Maroc: arrestation de 4 gros malfaiteurs recherchés en Europe
Maroc: arrestation de 4 gros malfaiteurs recherchés en Europe

Pas de refuge au royaume pour les braqueurs européens d'origine marocaine. Les autorités du royaume viennent d'adresser ce message après l'interpellation de quatre personnes d'origine marocaine recherchées en Belgique et aux Pays-Bas pour des braquages et attaques armés, dont un spectaculaire vol de diamants début 2013 à l'aéroport de Bruxelles. Selon le communiqué du ministère de l'Intérieur marocain, ces interpellations témoignent de la «détermination» des services de sécurité marocains «à priver les individus soupçonnés d'implication dans des crimes à l'étranger de tout répit au Maroc, dans le respect des dispositions juridiques nationales et des termes des conventions internationales».

Ces quatre personnes étaient particulièrement recherchées par les police de Belgique ou des pays-Bas. Et pour cause ! Elles sont accusées de «tentatives d'homicide volontaire, braquages armés contre des dépôts de sociétés de transport de fonds, vol d'un important lot de bijoux dans un aéroport européen» et «attaque armée contre un hôpital belge pour organiser l'évasion d'un détenu», a détaillé samedi soir le ministère de l'Intérieur marocain.

Le plus important vol de bijoux de ces dernières années

Si le texte ne précise pas la date de ces arrestations, une source sécuritaire a, en revanche, confirmé dimanche qu'elles étaient notamment liées au spectaculaire assaut mené en février 2013 par des hommes lourdement armés et déguisés en policiers sur le tarmac de l'aéroport de Bruxelles. L'équivalent de 38 millions d'euros de diamants avaient alors été dérobés. En février 2005, un autre vol de grande ampleur s'était produit à l'aéroport d'Amsterdam. Là, quelque 75 millions d'euros de diamants et bijoux, qui devaient être embarqués à bord d'un avion vers Anvers, avaient été subtilisés.

En juillet 2013, un Français soupçonné d'implication dans cette attaque avait été remis par les autorités ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant