Marks & Spencer-Recul des ventes de vêtements, l'action baisse

le , mis à jour à 13:22
0

* M&S en bonne voie pour améliorer ses marges hors alimentation * Ventes hors alimentation du T1 en baisse de 0,4% * Ventes de produits alimentaires au T1 en hausse de 0,3% * L'action perd plus de 1% (Actualisé avec détails, commentaire d'analyste et du DG, cours de Bourse) par James Davey LONDRES, 7 juillet (Reuters) - Le distributeur britannique Marks & Spencer MKS.L (M&S) a fait état mardi d'une baisse de ses ventes hors alimentation au premier trimestre de son exercice fiscal, un revers après le retour à la croissance enregistré sur les trois mois précédents. La chaîne de magasins fondée il y a 131 ans a néanmoins déclaré qu'elle restait sur la bonne voie pour améliorer les marges de son activité non-alimentaire cette année. En Bourse, s'action Marks & Spencer a gagné du terrain depuis un an dans l'espoir que les milliards de livres investis à l'initiative du directeur général, Marc Bolland, pour moderniser la gamme de produits, les magasins, la logistique et le site internet commencent à porter leurs fruits. Mardi, le titre perdait 1,28% à 540 pence à 10h24 GMT à la suite de ce rapport d'activité publié juste avant l'assemblée générale. "Même s'il est décevant que la direction n'ait pas su maintenir la dynamique générale positive des ventes (...) nous sommes convaincus que le ralentissement reflète largement le ralentissement des conditions de marché dans le prêt-à-porter au Royaume-Uni", commente l'analyste de Shore Capital Darren Shirley, qui a une recommandation d'achat sur le titre. M&S a annoncé maintenir ses objectifs financiers pour l'exercice fiscal 2015-2016, y compris l'amélioration de 1,5 à deux points de pourcentage de sa marge brute hors alimentation. Marc Bolland a souligné que sa stratégie dans cette branche d'activité était concentrée avant tout sur les marges brutes de ses magasins, plutôt que sur la croissance des ventes. LES VOLUMES INQUIÈTENT CERTAINS ANALYSTES "Ce que nous avons dit très régulièrement, c'est que les marges sont la priorité, et nous avons réussi", a-t-il dit à la presse. Certains analystes restent néanmoins inquiets face à la faiblesse des volumes de ventes. "Une augmentation de la marge brute n'est pas, à elle seule, une source de croissance à long terme", disent les analystes de Credit Suisse, qui sont à "sous-performance" sur le titre. Ils notent que la fermeté du dollar pourrait affecter les marges des magasins de prêt-à-porter dans les trimestres à venir, une grande partie des vêtements vendus par M&S étant fabriqués en Asie et payés en dollars. Les ventes hors alimentation, qui regroupent l'habillement, la chaussure et l'équipement de la maison, ont diminué de 0,4% sur les 13 semaines au 27 juin dans les magasins ouverts depuis plus d'un an, un recul toutefois moins sévère qu'attendu. Les prévisions des analystes financiers s'échelonnaient entre la stabilité et une baisse de 2,5%, donnant un consensus de -1%. Au quatrième trimestre de l'exercice 2014-2015, les ventes hors alimentation avaient progressé de 0,7%, leur première évolution positive en près de quatre ans. Les ventes de produits alimentaires, elles, ont progressé de 0,3% au premier trimestre à données comparables, enregistrant leur 23e trimestre consécutif de hausse. (James Davey, Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant