Marks & Spencer montre quelques signes encourageants

le
0
MARKS & SPENCER PUBLIE UN BÉNÉFICE SEMESTRIEL EN BAISSE
MARKS & SPENCER PUBLIE UN BÉNÉFICE SEMESTRIEL EN BAISSE

LONDRES (Reuters) - Le distributeur britannique Marks & Spencer a vu ses ventes de vêtements décliner pour le neuvième trimestre consécutif sur les trois mois à fin septembre mais il a fait état mardi de quelques signes encourageants qui ont été bien accueillis à la Bourse de Londres.

Le groupe vieux de 129 ans a réalisé sur le semestre à fin septembre un bénéfice hors impôts et éléments exceptionnels de 261,6 millions de livres (309 millions d'euros), en baisse de 9% par rapport aux 287,3 millions de mars-septembre 2012 mais conforme aux attentes du marché.

Son chiffre d'affaires semestriel a augmenté de 4,3% à 4,9 milliards de livres.

Dans les magasins ouverts depuis plus d'un an, les ventes de la division "General Merchandise" - c'est-à-dire hors alimentation - ont diminué de 1,3% pendant les 13 semaines au 28 septembre, soit un rythme de baisse ralenti même si le redémarrage de ce segment continue de se faire attendre.

Les ventes à périmètre comparable avaient reculé de 1,6% au premier trimestre clos fin juin et les analystes prévoyaient un recul compris entre 0,4% et 2,5% pour la période écoulée.

La division d'alimentation, qui représente plus de la moitié du chiffre d'affaires de M&S, s'est mieux comportée avec une croissance de 3,2% de ses ventes à magasins comparables, un chiffre situé dans le haut des estimations des analystes.

LA COLLECTION D'HIVER DÉTERMINANTE

M&S en est à la troisième et dernière année du plan de redressement lancé en 2010 par son directeur général Marc Bolland, qui met l'accent sur le style et la qualité des vêtements.

Dans ce contexte, l'accueil réservé par les clients à la collection automne-hiver 2014, la première de la nouvelle équipe de stylistes emmenée par John Dixon, sera déterminant.

"Arrivée dans les magasins seulement trois semaines avant la clôture de nos comptes semestriels, la collection automne-hiver a été bien accueillie par notre clientèle et nous avons quelques signes d'amélioration", a déclaré Marc Bolland mardi, en niant que son sort personnel dépende du succès de cette collection.

M&S a du coup maintenu ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice, tout en disant rester prudent en raison des pressions sur le pouvoir d'achat des ménages.

Le groupe, numéro un de la confection au Royaume-Uni, possède aujourd'hui près de 770 magasins dans le pays, où se pressent 21 millions de clients chaque semaine.

A la Bourse de Londres, le titre s'adjugeait 3,06% à 501,15 pence vers 10h30 GMT dans un marché globalement rassuré par les résultats, affichant la plus forte hausse de l'indice FTSE 100, qui abandonnait 0,47%.

James Davey, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant