Mark Zuckerberg piraté : comment éviter de subir le même sort ?

le
0
Mark Zuckerberg piraté : comment éviter de subir le même sort ?
Mark Zuckerberg piraté : comment éviter de subir le même sort ?

Mark Zuckerberg, PDG et co-fondateur de Facebook, l'une des personnes les plus à la pointe en matière de technologie sur la planète, a subi les attaques d'un pirate informatique, lundi 6 juin. Alors que l'éditeur d'antivirus Check Point vient de dévoiler, mardi 7 juin, une nouvelle faille dans la sécurité de Facebook, voici quelques conseils basiques pour minimiser les risques de vol de vos données.En 2012, LinkedIn a été subi un piratage à la suite duquel 117 millions de mots de passe avaient fuité. Parmi eux figurait celui de Mark Zuckerberg. Un pirate du nom de OurMine Team a retrouvé l'information et a utilisé le sésame sur d'autres réseaux sociaux, ce qui lui a ouvert l'accès des comptes Twitter et Pinterest de Zuckerberg. Ce dernier utilisait donc le même mot de passe pour ces trois comptes. C'est la pratique à éviter absolument lorsque l'on ne veut pas se faire pirater.

Mais inventer des mots de passe uniques et faciles à mémoriser pour chaque service que l'on utilise sur Internet semble une tâche impossible. Selon la firme Global Web Index, l'adulte ayant un accès Internet dispose en moyenne de 6,5 profils sur les réseaux sociaux. Sans compter les comptes e-mail, sur les sites marchands et les services numériques comme Uber. En 2013, il était estimé qu'un utilisateur jonglait avec 26 services différents.

Authentification à deux facteurs Bien conscientes que chaque attaque écorne leur réputation, les grandes compagnies spécialisées dans le high tech comprennent cette difficulté. Google, Apple, Facebook, Twitter, Yahoo, LinkedIn, Microsoft (et bien d'autres) proposent donc l'authentification forte (à deux facteurs). Il s'agit généralement d'entrer un mot de passe, ainsi qu'un code reçu par texto.

Pour bénéficier d'une protection accrue, il est bon d'activer cette procédure en deux temps lorsqu'elle est proposée. Lorsque l'option n'existe pas, l'utilisation d'un gestionnaire de mot de passe est une solution à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant