Mark Zuckerberg achète sa tranquillité à prix d'or

le
3
Le multimilliardaire de 29 ans aurait déboursé plus de 30 millions de dollars pour acquérir simultanément quatre maisons voisines de sa résidence à Palo Alto en Californie, selon le San Jose Mercury News.

Le respect de la vie privée n'a pas de prix. Mark Zuckerberg serait mal avisé de soutenir le ­contraire. Le fondateur de Facebook a en effet déboursé plus de 30 millions de dollars pour acquérir simultanément quatre maisons voisines de sa résidence à Palo Alto en Californie, pour s'assurer un peu d'intimité.

Le multimilliardaire de 29 ans aurait réalisé ces opérations pour empêcher un promoteur immobilier de racheter l'une de ces propriétés, selon le San Jose Mercury News, qui rapporte l'affaire. Ce promoteur projetait de «construire une immense maison sur le terrain, puis de la vendre en jouant sur le fait qu'elle était voisine de celle de Mark», précise une source du quotidien californien.

Ces opérations immobilières ont débuté en décembre de l'année dernière lorsqu'une structure associée à Iconiq Capital, une entreprise qui gère les intérêts financiers de Mark Zuckerberg, a racheté la maison située juste derrière la sienne. Puis, le mois dernier, trois autres maisons ont été rachetées à des prix variables. Pour l'une d'entre elles, le fondateur de Facebook est allé jusqu'à débourser plus de 14 millions de dollars. «Un prix absurde», même pour ce quartier très chic, selon un agent immobilier local. Mark Zuckerberg a précisé qu'il les a ensuite louées aux familles qui y vivaient déjà.

Une adresse recherchée

Ce quartier huppé de Palo Alto, petite municipalité dans le nord de la Silicon Valley, accueille bien d'autres dirigeants de grandes sociétés technologiques. ­L'actuelle directrice de Yahoo!, Marissa Mayer, comme Larry Page, le fondateur de Google, y ont élu domicile. Même ­Steve Jobs, le charismatique fondateur d'Apple, avait fini par préférer les allées boisées de Palo Alto à son fameux ­garage de Los Altos, où tout avait commencé en 1977.

Pour vivre heureux, vivons cachés. Tous ces dirigeants connaissent forcément cet adage, puisqu'ils l'appliquent à la lettre pour leur cas personnel. Mais dont ils se soucient parfois moins lorsqu'il s'agit des données personnelles des milliards d'internautes qui utilisent leurs services quotidiennement. En témoigne le lobbying intensif actuellement mené par les géants de l'Internet pour assouplir le projet de règlement européen sur le respect les données personnelles. Plus de 4 000 amendements ont été déposés ­selon la députée européenne néerlandaise Sophie In 't Veld, grande défenseur du droit à la vie privée. L'un des chevaux de bataille de ses opposants: le «droit à l'oubli».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nab1234 le jeudi 24 oct 2013 à 12:34

    et la mise en bourse à somme astronomique c pour financer les activités exterieures ou clandestines à la jason bourne. il veulent recidiver avec tweeter l'autre parasite espion.bien sur vous etes libre de ne pas rentrer dans leur jeu.et comme le dit la bible et la mise en garde contre satan , lucifer seduit avec de belle chose du moins en apparence. oh fait Apple est bien une pomme croquée(par eve) comme le fruit defendu n'est ce pas.

  • nab1234 le jeudi 24 oct 2013 à 12:29

    mark est une couveture de ciananas et de NSAnanas pour faire de l'espionage dont relate aussi la presse aujourd'hui.

  • cac1000 le lundi 14 oct 2013 à 17:38

    Shoananas !