Mark Mobius reste haussier sur la Chine, la Russie et la Turquie

le
0
(NEWSManagers.com) -

Malgré des souscriptions nettes, les fonds marchés émergents de Franklin Templeton Investments accusaient à fin juin une diminution de 4 milliards de dollars de leur encours en six mois, à 34 milliards. Cela ne perturbe pas Mark Mobius, le gourou du gestionnaire américain, parce que les replis du marché peuvent être utilisés pour augmenter les positions, étant entendu que, fondamentalement, les actions émergentes vont revenir sur leur chemin de croissance fondamental de long terme. Le taux de rotation des portefeuilles émergents se situe en moyenne à 20 %.

Cela posé, les deux grands risques sont l'expansion inconsidérée de la masse monétaire, qui peut provoquer des problèmes en cas de rationnement soudain, et les dérivés, qui représentent une menace potentielle très importante, avec un volume de 600.000 milliards de dollars.

Actuellement, Mark Mobius est très positif sur la Chine (actions H), qui suscite toujours des souscriptions importantes, et la Russie, qui n'a pas été chère en 2009 et où le dirigeant de Franklin Templeton privilégie par exemple Norilsk, Gazprom, Lukoil, Rosneft, Uralkali et Barothrem. Il reste également acheteur de valeurs turques, principalement dans le tourisme et les banques. En revanche, l'équipe sous-pondère la Corée du Sud (à cause des chaebols et de structures opaques) et Taïwan (elle préfère investir directement en Chine), et elle n'a pas investi du tout en Iran, à cause des interdictions politiques, et dans trois pays latino-américains : le Venezuela, l'Equateur et la Bolivie, à cause des risques de nationalisation et du contrôle des changes.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant