Mariton : «Un débat public sur le mariage gay est indispensable»

le
2
INTERVIEW - Le groupe de travail des parlementaires UMP sur le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe appelle à des états généraux de la famille. Hervé Mariton s'explique.

Le nouveau groupe de travail des parlementaires UMP sur le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe a mené ses premières auditions mercredi. C'est le premier à donner la parole aux différents acteurs du débat sur ce sujet avant la présentation du projet de loi du gouvernement le 31 octobre prochain.

Les quatre députés qui codirigent le groupe - Jean Leonetti, Hervé Mariton, Yves Nicolin et Claude Greff, ancienne secrétaire d'État à la Famille - ont écouté le point de vue des associations puis des personnalités favorables et opposées au projet dans l'après-midi.

LE FIGARO. -Quelle serait l'utilité d'un grand débat public sur le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe?

Hervé MARITON. -Le gouvernement veut forcer un passage rapide d'une loi légalisant le mariage homosexuel et l'homoparentalité. Ce sujet, s'il n'est pas urgent pour répondre aux problèmes économiques et sociaux du pays, n'en n'est pas moins un sujet important. Un débat pub

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 11 oct 2012 à 17:28

    L'Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et trans), principal organisateur de la Marche des fiertés ?...On ne voit pas ce que la fierté vient faire dans une anomalie du comportement !...Avoir respect et reconnaissance pour les « LGBT est une chose…mais cautionner une »déviation » de la nature au point de la « magnifier » en est une autre !!!...

  • lsleleu le jeudi 11 oct 2012 à 14:29

    Le mariage Gay mais on s’en fou ! pendant que l’on parle de ça on ne parle pas de ce qui fâche ! C’est au moment ou les couples hétéros se marient de moins en moins que l’on va introduire cette inutilité, enfin pas pour tout le monde : les avocats ont encore du fric à se faire sur les nouveaux futures divorces