Mariton : «J'assume ma part du bilan»

le
0
INTERVIEW - Pour le député UMP de la Drôme, le vote FN n'est pas un vote d'adhésion.

LE FIGARO. - L'inventaire est-il une nécessité?

Hervé Mariton. - La responsabilité des cinq années écoulées est partagée. Moi-même, qui ai été critique pendant le quinquennat, j'assume ma part du bilan, aussi bien pour les points positifs, et ils sont très nombreux, que pour ses limites. Pour autant, il ne faut pas jeter la pierre à Nicolas Sarkozy, car si on le fait, on s'interdit toute idée de marge de progrès possible. Et si on estime qu'il ne peut y avoir de progression, c'est ouvrir alors la porte au vote Front national. Il faut pouvoir rappeler nos fiertés comme notre humilité devant l'inachevé. Le débat initié à partir de mardi à l'UMP sur les valeurs a tout à fait sa place. Il doit servir de préambule à l'élection d'un nouveau président.

Le risque du vote FN est-il réel?

Le vote FN s'explique davantage par le fait que les Français n'ont pas été entièrement satisfaits de notre action que par une quelconque adhésion au Front national. En matière

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant