Marisol Touraine : «Le chemin de François Hollande ne s'arrête pas en 2017»

le , mis à jour à 21:38
14
Marisol Touraine : «Le chemin de François Hollande ne s'arrête pas en 2017»
Marisol Touraine : «Le chemin de François Hollande ne s'arrête pas en 2017»

Tourner la page des dissensions internes et préparer la présidentielle de 2017 : voilà l’enjeu du congrès du PS qui s’ouvre ce vendredi, à Poitiers (Vienne), pour une grand-messe de trois jours. La ligne gouvernementale, soutenue par Martine Aubry, a été approuvée par les militants qui ont reconduit Jean-Christophe Cambadélis au poste de premier secrétaire du parti. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, exhorte socialistes et écologistes à se rassembler derrière François Hollande, et se déclare favorable à l’introduction de la proportionnelle aux législatives, car elle n’estime pas « normal » que le Front national soit aussi peu représenté au Parlement. Un entretien à lire en intégralité vendredi dans «Le Parisien Magazine».

Seulement 75 000 militants ont voté pour définir la ligne du parti avant le congrès de Poitiers de ce week-end… Le PS est-il mort ?

Marisol Touraine : Arrêtons avec le pessimisme ! Ce que je retiens de ce vote, c’est que le PS soutient, dans sa très large majorité, notre action réformiste. Si l’on veut gagner la présidentielle de 2017, l’heure n’est plus à la contestation de la ligne gouvernementale, mais au rassemblement et à la mobilisation.

Je n’admets pas qu’on nous accuse de mener une politique de droite, libérale, qui ne s’intéresserait qu’aux entreprises et pas aux salariés, parce que c’est faux. Et je regrette que le Parlement ait été le terrain de nos débats avec les frondeurs.

Comment renouer avec vos électeurs, qui  s’abstiennent massivement depuis 2012 ?

Nous avons engagé la réforme du collège et fait voter de nouveaux droits : le compte pénibilité, la prime d’activité pour les travailleurs modestes, la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt, la réforme du tiers payant… Ce sont des mesures de progrès et de justice, des mesures de gauche ! Il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le vendredi 5 juin 2015 à 17:07

    Si Si, il s'arretera peut-etre meme avant.

  • M415325 le vendredi 5 juin 2015 à 16:31

    Bordo le peuple n est pas souverain car ils ne tiennent pas compte. Des votes blancs et ils nous proposent quoi Hollande ou Sarko Si les bulletins blancs étaient pris en compte alors on serait vraiment un peuple souverain

  • M415325 le vendredi 5 juin 2015 à 16:29

    Elle ne peux pas dire autre chose elle fait partie de la bande

  • M999141 le vendredi 5 juin 2015 à 12:27

    Hollande l'a dit, l'heure est à la redistribution. Redistribuer quoi alors que la dette gonfle de jour en jour.En tous cas, on ne pourra pas reprocher à notre président d'être parti tard pour la course à la présidentielle.

  • janaliz le vendredi 5 juin 2015 à 06:54

    Ah bon ! Il s'arrête avant ! Excellente nouvelle !

  • bordo le vendredi 5 juin 2015 à 06:16

    Peut être faut-il lui rappeler que le peuple est souverain...

  • CHANOMAR le jeudi 4 juin 2015 à 22:42

    la proportionnel pour Hollande n aura même plus une mairie mais dommage pour nous il va rentré encore dans le budget publique avec les autres dit sages il nous coutra encore un bras

  • Berg690 le jeudi 4 juin 2015 à 22:12

    Si sa science du diagnostique est aussi poussée que sa connaissance sur les vaccins...alors c'est tout bon!

  • 2445joye le jeudi 4 juin 2015 à 22:07

    Elle n'a pas tort du tout: le système mis en place est tel que le prochain président a toute chance d'être Hollande ou Sarkosy, dont le bilan est également calamiteux.

  • pbenard6 le jeudi 4 juin 2015 à 21:50

    t'as raison, mémé, il s'arrètera avant