Marion Maréchal Le Pen pointe le «florilège de crapules» UMP dans l'Essonne

le
2
Marion Maréchal Le Pen pointe le «florilège de crapules» UMP dans l'Essonne
Marion Maréchal Le Pen pointe le «florilège de crapules» UMP dans l'Essonne

Un «florilège de crapules» UMP dans l'Essonne, une enquête «électoraliste» au Parlement européen à l'encontre du FN... A douze jours du premier tour des élections départementales, qui ne semblent plus dictées que par l'enjeu de la place que prendra, ou non, le Front National, Marion Maréchal Le Pen contre-attaque.

Très en forme, la député FN du Vaucluse a estimé que Manuel Valls n'était pas « digne » de sa fonction de Premier ministre, en ayant adopté un «comportement de sous-responsable de section socialiste d'Evry». La jeune élue réagissait aux appels à la mobilisation contre un vote frontiste aux départementales, réitérés dimanche par le Premier ministre puis lundi soir en réunion publique dans l'Oise. «Je ne veux pas d'un avenir Front national», a-t-il clamé. «Il n'est décidément pas digne de la fonction qui est la sienne, encore moins d'ailleurs de la plus haute fonction de l'Etat» à laquelle «il envisage de se présenter, tout le monde le sait».

«Il a un comportement de sous-responsable de section socialiste d'Evry », a-t-elle encore accusé, en allusion à la ville de l'Essonne dont Manuel Valls est toujours élu au conseil municipal. «Il est dans une espèce de syndrome pré-traumatique absolument ridicule», a insisté la figure montante du FN. «Il se permet de dire que la stigmatisation est interdite, sauf à l'encontre de Marine Le Pen». Dimanche, sur Europe 1, le Premier ministre avait revendiqué une «stigmatisation» du parti mariniste parce que «le Front national n'est pas une solution».

QUESTION DU JOUR. Front national : les autres partis en parlent-ils trop ?

La jeune élue a aussi réagi à la saisine de l'Office européen de lutte anti-fraude, que le président du Parlement européen envisage de faire. Martin Schulz suspecte vingt assistants parlementaires des 24 eurodéputés du FN de ne pas travailler au Parlement européen alors qu'ils sont rétribués par lui. «Je ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le mardi 10 mar 2015 à 14:54

    on peut aussi parler des ELUS de droite et de gauche qui ne viennent pratiquement jamais!!!

  • M8252219 le mardi 10 mar 2015 à 13:54

    Que celui qui se sent morveu se mouche