Marion Maréchal-Le Pen dénonce "l'escroquerie Fillon"

le
2
Marion Maréchal-Le Pen le reconnaît devant les journalistes de la presse parlementaire : une victoire de Juppé ferait les affaires du Front national.
Marion Maréchal-Le Pen le reconnaît devant les journalistes de la presse parlementaire : une victoire de Juppé ferait les affaires du Front national.

Marion Maréchal-Le Pen était invitée ce mercredi par l'Association des journalistes parlementaires. Idéologiquement proche de François Fillon sur certains sujets économiques et sociaux, la députée du Vaucluse a moins attaqué François Fillon sur le fond de son programme que sur le fait qu'il ne l'appliquerait pas.

La nièce de Marine Le Pen a admis avoir été prise de court par le score de François Fillon au premier tour de la primaire à droite. Mais explique que certains critères auraient dû lui mettre la puce à l'oreille : « On n'avait pas anticipé (...), mais sa petite musique aurait pu nous interpeller. Il y avait trois critères efficaces : Sens commun, sa ligne pro-russe et la question identitaire. La conjonction de ces trois lignes a été entendue par une partie du peuple de droite. Je ne suis pas convaincue que les questions économiques aient été décisives dans ces primaires. »

Avec Juppé, on était face à un adversaire clair

Elle-même sensible à ces critères, la députée a attaqué l'ancien Premier ministre en le comparant à Nicolas Sarkozy, qui avait beaucoup déçu les électeurs après les avoir fait beaucoup espérer. « Le danger avec Fillon, c'est l'escroquerie électorale. Qu'après celle de 2007, il y ait celle de 2017. Qu'il ne soit pas souverainiste, réformateur, identitaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo il y a 6 mois

    Je ne comprends pas. D'après M. Juppé, M. Fillon est soutenu par l'extrême-droite. Or le FN c'est l'extrême-droite et là elle s'attaque à M. Fillon. J'ai compris ! M. Juppé aurait raconté à peu près n'importe quoi ?! La vieillesse est décidément un naufrage...

  • M8252219 il y a 6 mois

    Il n'y a pas deux sortes de citoyens en France : ceux qui travaillent dans le secteur privé et les entrepreneurs soumis aux aléas et tempêtes de la concurrence mondiale et d'autre part des fonctionnaires et assimilés et les statuts spéciaux à l'abri du parapluie de l'état (beaucoup trop nombreux) et qui vivent sur le dos du secteur privé concurrentiel . Il parait que l'ÉGALITÉ fait partie de la devise de la république.