Mario Monti: «Les réformes, il faut les faire vite»

le
0
INTERVIEW - Le premier ministre italien estime que la crise financière a révélé des failles de la démocratie en Europe. Dans un livre cosigné avec la députée européenne Sylvie Goulard, il donne des pistes pour sortir de l'impasse.

LE FIGARO. - Votre livre s'intitule «De la démocratie en Europe»: est-ce vraiment la priorité aujourd'hui?

Mario MONTI. - La crise a révélé un certain déficit démocratique. L'Italie, par exemple, a dû faire un redressement profond de son économie, qui impose des sacrifices douloureux. Dans ce contexte, il est important que les citoyens soient assurés que la décision prise à l'échelle européenne est bien une projection de la démocratie au niveau national. Sinon, cela donne l'impression que le système démocratique national ne décide plus rien, et que le système européen prend des décisions avec une base démocratique indirecte. Il nous faut donc une démocratie plus complète.

L'A...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant