Mario Monti, l'homme qui a réformé l'Italie

le
0
Les partenaires européens de l'ex-président du Conseil italien saluent massivement les réformes engagées depuis un an. Les Italiens, eux, apprécient moins la cure d'austérité très sévère qui leur est imposée.

Comme il l'avait annoncé à la surprise générale début décembre, le président du Conseil italien Mario Monti a présenté sa démission au chef de l'Etat Giorgio Napolitano. Le Parlement a en effet définitivement adopté son projet de budget pour 2013, condition préalable à son départ.

L'heure est donc au bilan pour «Il professore», arrivé au commandes du pays en novembre 2011, au moment où la crédibilité politique et financière du pays était abîmée par les frasques de Silvio Berlusconi. Il mettra un point d'honneur à défendre sa principale réussite: la restauration de la confiance sur les marchés, alors que la dette italienne était sévèrement attaquée. Le taux des emprunts à dix ans, thermomètre de cette confiance des investisseurs en la capacité du pa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant