Mario Draghi appelle les gouvernements de la zone euro à agir

le
1

BERLIN (Reuters) - Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), a appelé mardi les gouvernements de la zone euro à mettre en oeuvre des réformes structurelles pour compléter les mesures de soutien prises par les autorités monétaires face à la crise de la dette dans la zone euro.

"L'amélioration actuelle du sentiment ne signifie pas que tout est résolu", a-t-il prévenu dans un discours prononcé à Berlin lors d'une conférence organisée par la fédération industrielle allemand BDI.

"L'action de la BCE ne peut être qu'un pont vers l'avenir. Le projet doit être complété par des mesures décisives des gouvernements, à la fois individuellement et collectivement."

Il a ajouté que le plan d'achat d'obligations souveraines de la zone euro annoncé par la banque centrale contribuait à l'amélioration du climat économique et a dit s'attendre à un retour de la croissance dans la zone euro l'année prochaine.

Mario Draghi a fait part de son "énorme respect" pour la Bundesbank, dont le gouverneur Jens Weidmann s'est opposé au nouveau plan de la BCE.

"Dans les circonstances actuelles, le plus grand risque pour la stabilité n'est pas l'action, c'est l'inaction", a-t-il affirmé en déplorant les craintes "infondées" d'éclatement de la monnaie unique qui ont mené à une "fragmentation très sévère" de la zone euro, illustrée par les écarts de coûts d'emprunt.

"Le conseil des gouverneurs de la BCE était face à un choix, a-t-il expliqué: accepter cette situation et laisser saper le caractère unique de sa politique monétaire, ou agir dans le cadre de son mandat pour rétablir la transmission normale de la politique monétaire dans toute la zone euro. Nous avons opté pour la seconde solution."

Noah Barkin et Sarah Marsh, Marc Angrand et Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.young le mardi 25 sept 2012 à 20:39

    Et la caravane passe...

Partenaires Taux