Marini : «Le gouvernement pilote à vue»

le
0
INTERVIEW - Le sénateur UMP, Philippe Marini, dénonce les «valses-hésitations» fiscales de l'exécutif.

Philippe Marini, sénateur UMP de l'Oise et président de la commission des finances, passe au crible le budget 2013.

LE FIGARO. - Quelle appréciation portez-vous sur le budget 2013?

Philippe MARINI.- Le gouvernement reste prisonnier des symboles qu'il a créés. Au lieu de cultiver la crédibilité, il ajoute les mesures les unes aux autres et est bien en peine de définir une ligne cohérente. Le mouvement des «pigeons» l'a conduit à reculer sur les plus-values de cession des entreprises, mais au profit d'un simple replâtrage. Le statut de l'autoentrepreneur est privé de son efficacité. La kyrielle de mesures sur l'épargne renforce la désaffection des investisseurs envers les actions. Sans parler de ses valses-hésitations: le gouvernement annonce que le plafonnement global des niches fiscales est abaissé et, dans l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant