Marine Le Pen veut croire à une surprise

le
0
La candidate du FN espère réaliser plus de 16,86 %, le score de son père en 2002.

Marine Le Pen progresse légèrement dans les enquêtes d'opinion en cette fin de campagne. Désormais créditée de 14% à 17% dans les sondages, la présidente du Front national veut croire qu'elle demeure sous-estimée par les instituts et qu'elle pourra créer la «surprise» en atteignant dimanche la barre des 20 %.

Si elle dépasse les 15% et devance Jean-Luc Mélenchon, l'élue d'Hénin-Beaumont pourra revendiquer un succès. Au-dessous de 15%, la présidente du FN aura connu un échec, compte tenu des ambitions très élevées qu'elle avait affichées en début de campagne. Elle-même a placé la barre haut. «Cela m'embêterait de faire moins des 16,86% atteints par Jean-Marie Le Pen en 2002, a déclaré jeudi la députée européenne dans un entretien à L'Est républicain. Ce serait un recul.»

Jean-Marie Le Pen a-t-il été un boulet dans la campagne de sa fille, qui s'emploie de longue date à «dédiaboliser» son parti? «Jean-Marie Le Pen me fait bénéficier de l'imme...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant