Marine Le Pen sur le point de perdre son immunité parlementaire

le
5
Marine Le Pen sur le point de perdre son immunité parlementaire
Marine Le Pen sur le point de perdre son immunité parlementaire

La présidente du Font national, Marine Le Pen, est à deux doigts de perdre son immunité parlementaire. Ce mercredi soir, la commission des Affaires juridiques du Parlement européen a donné son feu vert à cette levée.

La France avait demandé en novembre 2012 au Parlement européen d'autoriser la levée de l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, après des propos tenus en 2010 établissant un parallèle entre les prières de rue des musulmans et l'occupation allemande. Si la présidente du FN est privée de son immunité parlementaire, elle pourrait être mise en examen pour «incitation à la haine raciale».

Le Parlement rendra sa décision le 2 juillet

Mercredi, le rapport de l'eurodéputée libérale suédoise Cecilia Wikström qui recommande la levée de l'immunité parlementaire de l'eurodéputée française a recueilli 11 voix pour, 1 contre et 4 abstentions. Le vote s'est déroulé lors d'une réunion à huis clos de la commission des Affaires juridiques et sans Marine Le Pen, en visite à Moscou.

Il reste encore une étape à franchir. La demande de levée de l'immunité parlementaire de la présidente du Front national (FN) doit être examinée le 2 juillet à l'occasion d'une session plénière du Parlement européen à Strasbourg. Traditionnellement, le Parlement suit les recommandations de la commission des Affaires juridiques.

Un parallèle entre les prières de rue et l'occupation allemande

Les propos controversés de Marine Le Pen remontent à décembre 2010 pendant la campagne interne pour la présidence du FN. «Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça (NDLR : les prières de rue des musulmans) c'est une occupation du territoire», avait-elle déclaré à Lyon, sur les terres de son rival Bruno Gollnisch.

Ces déclarations avaient provoqué un tollé politique et le parquet de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rusti13 le lundi 1 juil 2013 à 11:23

    marine pas grave on est avec toi un jour ils payerons leur crimes

  • M8563837 le jeudi 20 juin 2013 à 09:48

    Ils doivent sacrement avoir les chocottes pour essayer par tous les moyens de la mettre à terre.

  • C177571 le jeudi 20 juin 2013 à 09:20

    Hollande Pinochet a encore frappé!

  • cavalair le jeudi 20 juin 2013 à 01:43

    10 % de plus et elle aura sans doute ma voix

  • brinon1 le mercredi 19 juin 2013 à 23:54

    5 % en plus, jackpot ! les politiques francais n'ont décidement rien compris... celà me fait penser à la corde de Lénine, l'art de la confectionner et de se la mettre autour du cou, prochain acte la pendaison, MLP na rien à craindre.