Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls... valse»

le
0
Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls... valse»
Marine Le Pen : «Si le PS prend une déculottée, il faut que Valls... valse»

A une semaine du premier tour des élections départementales, la présidente du Front national accorde un entretien à notre journal. Dérapages de certains candidats, mesures appliquées en cas de victoire dans un département, négociations au 3e tour, les attaques du Premier ministre Valls, mais aussi les assistants parlementaires FN soupçonnés de fraude, les élections régionales, ou encore sa rencontre avec Madonna... Marine Le Pen n'élude aucun sujet. 

Tous les sondages annoncent le FN en tête au premier tour. Mais au final, c'est l'UMP qui va gagner la majorité des départements. Tout ça pour ça ? 

MARINE LE PEN. Non. Si la droite enregistre des gains de départements, ça ne sera que par effet mécanique d'alternance avec la gauche, comme depuis toujours, et seulement grâce à ses élus de terrain. Mais tout cela est en train de changer. Vous verrez qu'au final, nous aurons beaucoup d'élus.

Combien ? 

Je ne fais pas de pronostics. Mais si les Français le veulent, cette victoire aura lieu.

Si vous gagnez un département, cela changera quoi ? 

Ce serait un résultat fondamental. Cela permettra d'apporter une réponse précise et factuelle à la campagne de dénigrement perpétuelle, cette campagne de catastrophisme visant à dire que si le Front national gagne il va pleuvoir des grenouilles et les rivières vont se transformer en torrents de sang. Ca sera l'inverse.

Quelles seraient les premières mesures d'un département géré par le FN ? 

Nous commencerons par faire un audit pour lutter de la manière la plus sévère contre les gaspillages. Tout cela pour dégager des économies et stopper l'inflation fiscale ininterrompue depuis des années. Nous mettrons aussi en place, avec les organismes concernés, des méthodologies pour traquer les fraudes, notamment celle du RSA. Cela permettra par exemple en retour de revaloriser l'allocation personnalisée pour les personnes âgées.

«Sur 7650 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant