Marine Le Pen retire de son tweet la photo du corps décapité de Foley

le
0
Outrée que la radio RMC s'intéresse aux supposés liens entre Daesh et le FN, Marine Le Pen a diffusé des photos d'exactions sanglantes perpétrées par EI sur twitter avant de les retirer.
Outrée que la radio RMC s'intéresse aux supposés liens entre Daesh et le FN, Marine Le Pen a diffusé des photos d'exactions sanglantes perpétrées par EI sur twitter avant de les retirer.

Après une journée de polémique, la patronne du FN a finalement retiré de son tweet la photo du corps décapité de James Foley, ce jeudi 17 décembre. Hier soir, le parquet de Nanterre avait ouvert une enquête préliminaire pour "diffusion d'images violentes" tandis que les parents du journaliste américain James Foley étaient sortis de leur silence via un communiqué. "Nous sommes profondément choqués par l'utilisation qu'est faite de Jim pour le bénéfice politique de Le Pen et nous espérons que la photo de notre fils, ainsi que deux autres images explicites, seront retirées immédiatement",soulignaient John et Diane Foley. Marine Le Pen a accédé à leur demande.

Ces photos sont celles « de la propagande de Daech et sont à ce titre une abjection, une abomination et une véritable insulte pour toutes les victimes du terrorisme, pour toutes celles et tous ceux qui sont tombés sous le feu et la barbarie de Daech », avait déclaré Bernard Cazeneuve devant les députés quelques heures après la publication des clichés. Quant au Premier ministre Manuel Valls, il avait dénoncé l'initiative de Marine Le Pen, qualifiée d'« incendiaire du débat public ».

La candidate à l'Elysée avait diffusé un tweet avec des photos d'exactions sanglantes perpétrées par l'Etat islamique tuant des otages.

Par ce message, elle répondait au journaliste de RMC Jean-Jacques Bourdin qui recevait Gilles Kepel, spécialiste de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant