Marine Le Pen retire de son tweet la photo de James Foley décapité par Daech

le , mis à jour à 11:17
0
Marine Le Pen retire de son tweet la photo de James Foley décapité par Daech
Marine Le Pen retire de son tweet la photo de James Foley décapité par Daech

«Je ne savais pas que c'était une photo de James Foley». Telle est l'explication de Marine Le Pen. La présidente du Front national a retiré jeudi matin de son compte Twitter la photo du corps décapité du journaliste américain James Foley, otage assassiné en 2014 par des membres de l'EI. Elle l'avait postée la veille, avec deux autres photos, pour protester contre le «parallèle ignoble entre le FN et Daech» fait selon elle par Jean-Jacques Bourdin, quelques heures plus tôt sur BFMTV. Découvrant la publication, les parents de la victime, Diane et John Foley, avaient exprimé leur «colère» et demandé le retrait immédiat de cette image de leur fils. 

«Cette image est accessible par tous sur Google. J'apprends ce matin que sa famille me demande de la retirer. Bien évidemment, je l'ai aussitôt retirée», a déclaré à l'AFP la présidente frontiste. Les deux autres photos d'exactions de Daech, qui montrent respectivement un prisonnier brûlé vif et un autre écrasé par un char d'assaut, sont toujours accessibles sur son compte Twitter.

VIDEO. Gilles Kepel : la montée du jihadisme et celle du FN sont «deux phénomènes qui se ressemblent»

«Le seul moyen de taper un grand coup sur la table»

Réagissant à l'enquête préliminaire pour «diffusion d'images violentes» ouverte mercredi soir par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) à son encontre, Marine Le Pen estime qu'il s'agit de faire oublier «le début de cette affaire, à savoir qu'un certain nombre de personnes, dont Jean-Jacques Bourdin, se sont autorisées à faire des comparaisons scandaleuses, ignobles, entre Daech et Front national». «Il n'est pas question pour moi de laisser les électeurs du FN être comparés à une organisation de barbares, d'assassins. Je ne laisserai jamais passer ce genre de choses. Avec le FN, tout n'est pas permis ! Malheureusement, la publication de ces photos horribles était le seul moyen de taper un grand coup sur la table», a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant