Marine Le Pen prône un "bouclier patriotique"

le
4
MARINE LE PEN PRÔNE UN "BOUCLIER PATRIOTIQUE"
MARINE LE PEN PRÔNE UN "BOUCLIER PATRIOTIQUE"

BORDEAUX (Reuters) - Marine Le Pen a défendu dimanche l'idée d'un "bouclier patriotique" pour affronter la crise et dénoncé la "fausse alternance" entre l'UMP et le Parti socialiste, le "casting de la caste".

Devant environ 1.500 personnes réunies au Palais des congrès de Bordeaux, la candidate Front national à l'élection présidentielle a estimé que scrutin après scrutin, "rien ne change ou plutôt tout s'aggrave".

Selon elle, la succession de gouvernements de droite et de gauche depuis une trentaine d'années n'est qu'un "métronome hypnotique, droite, gauche, droite, gauche", visant à "détourner les Français d'une véritable alternance".

"Pour contrer le vent mauvais de la crise, il faut à la France un bouclier patriotique pour affronter l'orage. C'est bien l'Etat nation qui protège, qui stimule", a ajouté Marine Le Pen.

La dirigeante du FN, qui prône la sortie de l'euro, la mise en place d'un Etat stratège et un certain protectionnisme, veut s'affirmer au fil de la campagne comme celle qui "protège", un rôle qu'elle dispute à Nicolas Sarkozy.

"Nous voulons nous protéger, c'est un devoir vis-à-vis de nos 5 millions de chômeurs et nos 8 millions de pauvres, mais nous avons aussi le devoir de ne pas détruire ce qu'il reste d'humanité dans notre planète", a-t-elle dit.

Pour Marine Le Pen, les délocalisations dans les pays en voie de développement avec un niveau social très faible ont ainsi préparé "l'immigration massive de demain".

"Si on refuse de protéger nos frontières, nous ne pourrons pas être dans la course sauf à accepter une société à la chinoise", a-t-elle dit.

Visant Nicolas Sarkozy, elle a estimé que le quinquennat débouchait sur un "terrible sentiment que rien ne peut extraire ce pays de son anéantissement".

"Ce n'est pas seulement la trahison d'un homme mais celle de la politique", a-t-elle dit, estimant avoir pour mission d'ouvrir les yeux des Français "qui les ont encore fermés".

Claude Canellas, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Bose le dimanche 22 jan 2012 à 21:21

    Depuis quand l'extreme droite s'occupe des pauvres ?Ce parti qui ne voit qu'a travers la haine, ne peut pas faire de bien.Marine elle est bien gentille, mais elle n'est que le jouet de son père exénophe. Une fois au pouvoir, se que je ne souhaite pas, on verra le vrai visage dans toute sa splendeur.La france aux francais, quelles générations ? Il ne faut pas oublier il y a quelques années, se sont eux qui disaient les francais à gauche et les espagnols à droite dans les classes.

  • chatnour le dimanche 22 jan 2012 à 19:52

    La gauche, on a déjà donné et on a vu le résultat de 14 ans de mensonges, de montée du chômage, 1,4 millions de fonctionnaires en plus dont le résultat est dans nos déficits actuels et l'infâme Mitterrand qui a menti sur toute la ligne même sur sa b*a*t****e et sa santé. Mélenchou jamais. Tout plutôt que la gauche donc mieux vaut encore Marine !

  • chatnour le dimanche 22 jan 2012 à 19:49

    Ah, Cafcrem ! Pas de couplet sur la Hongrie aujourd'hui ? Je ne trouve pas ces revenus spécialement incongrus. Si vous ne les gagnez pas, c'est sans doute que vous ne les valez pas. Vous avez fait Sciences Po ou l'ENA ? Elle, elle a fait Sciences Po et elle est avocat

  • M6298175 le dimanche 22 jan 2012 à 18:55

    tellement vrai,la france aux francais