Marine Le Pen prête à gouverner en cohabitation avec Hollande

le
4
Marine Le Pen prête à gouverner en cohabitation avec Hollande
Marine Le Pen prête à gouverner en cohabitation avec Hollande

La présidente du Front national Marine Le Pen se dit prête à gouverner en cohabitation avec François Hollande, en cas de dissolution, dans une interview au «Figaro» à paraître samedi. «Je peux vous dire une chose très clairement : nous, si nous obtenons une majorité, nous assumerons les responsabilités que nous aurons confiées les Français», déclare-t-elle.

La dirigeante frontiste dit croire à une dissolution de l'Assemblée nationale dans un délai assez rapide en raison de «la crise politique extrêmement lourde que nous vivons» et qui «ne peut qu'entraîner un retour aux urnes». Selon elle, le gouvernement Valls II, «dernière cartouche de François Hollande, est un gouvernement de pure provocation».

Soulignant qu'à l'inverse du Front national, la dissolution «n'est pas souhaitée à l'UMP, où la cohabitation semble exclue», elle critique cette attitude de la droite qui montre, selon elle, «son vrai visage, purement électoraliste». «Comment peuvent-ils refuser une cohabitation qu'ils ont eux-mêmes théorisée ?» «Comment expliqueront-ils aux électeurs qui votent pour eux qu'ils refuseront de prendre leurs responsabilités pour changer la situation dramatique dans laquelle est plongé le pays ?» lance la présidente du FN.

«Attirer la société civile dans notre dynamique»

Elle indique qu'«au fil des prochaines semaines», elle va s'efforcer de «montrer à nos concitoyens que nous sommes prêts à gouverner». «Nous allons multiplier les collectifs pour attirer la société civile dans notre dynamique. Ils seront tous liés à des sujets mal connus de notre programme, comme la retraite, la dépendance, le logement et la grande politique de la mer à laquelle je suis très attachée» affirme Marine Le Pen, qui fait sa rentrée ce samedi dans un petit village de 58 habitants de Haute-Marne, qui lui avait accordé 72 % de ses voix en 2012.

En attendant la prochaine présidentielle de 2017 pour laquelle l'UMP ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le samedi 30 aout 2014 à 09:43

    Il faut réfléchir avant de dire n'importe quoi.

  • Spartaku le samedi 30 aout 2014 à 06:15

    avec une 20taine de députés tout au plus elle ne déciderait de rien ... Encore de l’esbroufe pour faire parler d'elle . Bien joué les journaleux en parle !

  • frk987 le vendredi 29 aout 2014 à 22:51

    Concours de din.des avec Ségolène ????????????

  • g.marti4 le vendredi 29 aout 2014 à 21:37

    Elle a raison, si les français vote la dissolution et qu'il y ait cohabitation, pourquoi l'UMP n'accepterait-elle pas ? C'est du délire ! Il faut comprendre que si il y a cohabitation, ce ne sera plus comme les précédentes qui prenaient de l'égard pour le président. Cette fois-ci les cohabitants seraient vraiment les maîtres et si le président ne suivait pas (par non signature des décrets)il s'en suivrait un rapport de force tel que le président serait détrôné.La Vième République est morte.