Marine Le Pen perd son procès contre Eva Joly

le
1

PARIS (Reuters) - Le tribunal de Paris a relaxé jeudi la candidate écologiste à la présidentielle française Eva Joly, qui était poursuivie en diffamation par la présidente du Front national Marine Le Pen.

Le 10 avril, sur RMC et BFM TV, Eva Joly avait déclaré à propos de la candidate d'extrême-droite : "elle est l'héritière de son père milliardaire par un détournement de succession".

Comme le soutenaient la défense et le parquet, le tribunal a estimé que ces propos visaient Jean-Marie Le Pen et non sa fille.

Marine Le Pen, qui réclamait 20.000 euros de dommages et intérêts, va faire appel. Eva Joly visait dans ses propos diverses successions, dont le testament signé dans les années 1970 au profit de Jean-Marie Le Pen par Hubert Lambert, héritier d'une dynastie industrielle, pour lequel le fondateur du FN nie toute fraude.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le jeudi 19 avr 2012 à 15:27

    Normal, haro sur le FN. Effa Choli peut tout se permettre, elle est de gauche, comme la justice.