Marine Le Pen ne cache pas sa jubilation

le
3
En meeting au Grand Quevilly, la candidate du FN voit dans la perte du Triple A par la France une validation de son projet d'abandon du franc.

Marine Le Pen se sent le vent en poupe après la perte du triple A par la France. «Nous avons emprunté le même escalier que l'Italie et la Grèce», a tonné la candidate du Front national, dimanche, lors d'un meeting au Grand-Quevilly, dans la banlieue de Rouen (Seine-Maritime), devant mille à mille cinq cents sympathisants. Et Nicolas Sarkozy a engagé la France dans l'escalier qui mène à l'enfer économique et social».

Deux sondages, de l'Ifop pour Paris Match et de CSA pour BFMTV - rendus publics respectivement jeudi et vendredi avant l'annonce de la dégradation de la note de la France -, créditaient Marine Le Pen de 21,5% et de 19% d'intentions de vote. Un troisième, réalisé par LH2 pour Yahoo!, réalisé au moment de la dégradation, lui accorde 17%, avec une progression de trois points et demi.

«La fin du mythe du président protecteur»

Dès vendredi soir, la présidente du FN avait vu dans la perte du triple A «la fin du mythe du président protecteur». «On

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le lundi 16 jan 2012 à 08:54

    Bientôt 33% !Nostalgie...

  • marconge le dimanche 15 jan 2012 à 23:44

    La France est un pays dévalueur, c'est comme ça. L'€ l'a empêché de dévaluer depuis 2000. Il faut garder l'€ pour virer le $ et revenir au franc. Le franc bougera par rapport à l'€ comme il aurait dû trjs le faire, le $ ouste... Entre 1950-2000 la France a tjrs dévalué, et les français ne s'en portait pas +mal.

  • chatnour le dimanche 15 jan 2012 à 23:25

    "une validation de son projet d'abandon du franc.". voilà ce qu'a écrit le(a) journaleux(se) du Figaro à la première ligne ! A désespérer, ils ne se relisent même pas !