Marine Le Pen: les homosexuels ne sont pas «persécutés» en Russie

le
1
Marine Le Pen: les homosexuels ne sont pas «persécutés» en Russie
Marine Le Pen: les homosexuels ne sont pas «persécutés» en Russie

Invitée de l'émission C politiques sur France 5, Marine Le Pen a affirmé dimanche que les homosexuels n'étaient pas «persécutés» en Russie, contrairement à l'Arabie saoudite ou au Qatar.

«S'il y a bien deux pays où on peut dire que les homosexuels sont persécutés, c'est bien en Arabie saoudite et au Qatar», a souligné la présidente du Front National, avant de marquer une courte pause et d'ajouter : «Ce qui n'est pas le cas en Russie».

Une position qu'elle a défendue en estimant ne pas avoir de leçons à recevoir sur le sujet de la part de François Hollande et de Laurent Fabius, chef de la diplomatie française qui ont laissé entendre qu'ils ne se rendraient pas aux Jeux Olympiques de Sotchi, sans en préciser la raison : «(Ils) passent leur vie à cirer les pompes des Qataris et Saoudiens, dont le moins qu'on puisse dire, c'est qu'en matière d'homosexualité, ils ne sont pas au top des Droits de l'homme».

Hollande n'ira pas à Sotchi

Ces dernières années, l'intolérance envers les homosexuels s'est renforcée en Russie, où elle a été considérée comme un crime jusqu'en 1993 et une maladie mentale jusqu'en 1999. Ainsi le nombre de personnes estimant que les homosexuels devraient avoir les mêmes droits que le reste de la société a chuté de 51% en 2005 à 39% en 2013 selon un sondage.

Récemment, plusieurs cas de meurtres de personnes en raison de leur orientation sexuelle ont été recensés dans le pays et le président Vladimir Poutine a promulgué en juin une loi interdisant la «propagande» de l'homosexualité devant les mineurs. La Russie a aussi été critiquée par nombre d'ONG et par les défenseurs des droits de l'Homme pour le traitement auquel sont soumis les travailleurs immigrés recrutés en masse sur les chantiers des JO.

En réponse à ces différentes polémiques, Laurent Fabius a indiqué dimanche que François Hollande ne se rendrait pas à la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver de Sotchi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lm123457 le lundi 30 déc 2013 à 16:51

    Propagande. J ene fais que citer pour montrer que l'article prouve le contraire de ce qu'il prétend : l'homosexualité "a été considérée comme un crime jusqu'en 1993 et une maladie mentale jusqu'en 1999. " donc ne l'est plus ! "le président Vladimir Poutine a promulgué en juin une loi interdisant la «propagande» de l'homosexualité devant les mineurs.". Je suis désolé, mais je trouve anormal qu'on parle de sexualité à des enfants de moins de 10 ans. Or le gvt veut promouvoir le genre dès 6ans !