Marine Le Pen : «Le risque est de passer de la révolte à la révolution»

le
4
Marine Le Pen : «Le risque est de passer de la révolte à la révolution»
Marine Le Pen : «Le risque est de passer de la révolte à la révolution»

La présidente du Front national, Marine Le Pen, était ce dimanche l'invitée de «Tous politiques», l'émission dont «Le Parisien»-«Aujourd'hui en France» est partenaire avec France Inter et France 24. L'eurodéputée a dit comprendre la fronde qui s'est exprimée ce week-end par des manifestations, opérations escargots et autres actions de vandalisme contre les portiques et bornes écotaxes ou contre les radars. Elle a également plaidé une nouvelle fois pour une sortie de l'euro et défendu son bras droit Florian Philippot, qui a créé la polémique en rendant hommage à de Gaulle. Marine Le Pen est par ailleurs revenue sur les ambitions de son parti, en vue des prochaines élections municipales.

Marine Le Pen «comprend» la «révolte». «Il existe en France une véritable révolte que le gouvernement cherche à localiser en Bretagne ou à minimiser mais qui en réalité touche toute la France», estime Marine Le Pen à propos des manifestations et autres actions de vandalisme anti-écotaxes et anti-radars qui ont émaillées le week-end. «Je les comprends, comme beaucoup de Français», dit-elle. «Le risque, c'est de passer de la révolte à la révolution. Et ce danger existe lorsque l'on a un gouvernement qui est autiste», prévient-elle. Selon elle, «ça n'est pas une jacquerie locale». «Ceux qui veulent limiter ça à une petite révolte locale se trompent.»

La dégradation de la note de la France par Standard & Poor's «est grave». «Parce que la conséquence immédiate, c'est le danger de l'augmentation des taux d'intérêts», explique Marine Le Pen. Les marchés étaient toutefois restés cléments envers la dette française, vendredi, après la nouvelle sanction de Standard and Poor's contre le pays. La présidente du FN l'assure, «la politique d'austérité aggrave la situation, les déficits, la dette». L'eurodéputée plaide en outre pour une sortie de l'euro. «On va continuer combien de temps avec cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • GuyAOC le dimanche 17 nov 2013 à 12:46

    Et si on essayait SERGE LE LAMA à l'Élysée ? . . . . . . Serait-ce pire ?

  • KAFKA016 le jeudi 14 nov 2013 à 10:18

    Des millions de bonnets de noel rouge vont venir fêter noel à Paris...

  • mlaure13 le lundi 11 nov 2013 à 17:35

    .../...ce qui est sur...c'est que FH devrait dissoudre l'assemblée, pour une nouvelle gouvernance et redonner confiance aux français ?!!!...

  • patmart3 le dimanche 10 nov 2013 à 22:00

    Elle a raison. On peut pas continuer à laisser Hollande mettre la France par terre comme il l' fait avec le PS. ce n'est pas du même niveau..