Marine Le Pen : la dédiabolisation à tout prix

le
8
Marine Le Pen estime que son parti respecte l'intégralité des règles républicaines.
Marine Le Pen estime que son parti respecte l'intégralité des règles républicaines.

Marine Le Pen dédiabolisera le FN jusque devant les tribunaux ! Mercredi, devant des journalistes et analystes d'opinion réunis à L'Express, elle a indiqué qu'elle menaçait de poursuivre quiconque apposerait l'étiquette "extrême droite" sur son parti. Selon elle, une telle appellation ne vise qu'à l'affubler d'une image "bien crade". "Nous ne sommes absolument pas un parti de droite, ceux qui le pensent font une erreur d'analyse totale", a assuré l'eurodéputée, qui a précisé que le FN n'est "ni à droite ni à gauche" et "a des idées radicalement différentes du PS et de l'UMP".

Mais c'est surtout contre la formulation infamante d'extrême droite que s'élève la présidente du Front, évoquant de futures poursuites judiciaires, à l'image de celles qu'avait, a-t-elle relevé, intentées son père - et fondateur du FN - en 1997. Une affirmation étonnante, car si l'année 1997 fut judiciairement mémorable pour le Front national, ce ne fut pas à l'initiative de son père. Cette année-là, Jean-Marie Le Pen a été condamné pour "banalisation de crimes contre l'humanité" et "consentement à l'horrible" pour avoir prononcé cette phrase le 5 décembre 1997 à Munich : "Dans un livre de mille pages sur la Seconde Guerre mondiale, les camps de concentration occupent deux pages et les chambres à gaz dix à quinze lignes, ce qui s'appelle un détail." Jean-Marie Le Pen était en compagnie de Franz Schönhuber, un ancien Waffen-SS. La peine avait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 3 oct 2013 à 11:06

    Lisez donc Maurras, Léon Daudet, Gobineau ....et vous aurez enfin une véritable idée de l'extrême droite qui n'a vraiment rien à voir avec le Poujadisme de Mme le Pen.

  • M476110 le jeudi 3 oct 2013 à 11:05

    Un Français sur quatre serait donc un extrêmiste, certainement un sur trois au moment où j'écris. Quand les Français vont-il réussir à se débarrasser de cette caste dorée qui gouverne la France, à son seul profit, depuis près d'un demi-siècle? Le nom d'un parti n'a pas d'importance, heureusement d'ailleurs pour l'UMP qui est un spendide pléonasme !

  • M3493130 le jeudi 3 oct 2013 à 10:50

    Il y a un rejet des partis qui nous ont gouvernés. Le FN fait peur à ceux qui vont perdre leur place et leurs avantages. Il craignent plus cette perte que les idées avancées par Madame Le Pen car beaucoup de gens sont en partie d'accord avec elle. Le pragmatisme et le réalisme la pousseraient à revoir ses options sur l'U ER et l'euro sans doute en introduisant le retrait intelligent et négocié elle ouvre la porte à un changement sur ces questions.

  • tonioff le jeudi 3 oct 2013 à 10:44

    Où placer le National-Socialisme ?

  • jean.e le jeudi 3 oct 2013 à 10:35

    tu es contre l immigration imposé ils te traitent de raciste les bien pensant de service

  • frk987 le mercredi 2 oct 2013 à 17:51

    Il n'y a pas à avoir peur de le dire ..., M84...., a chacun ses opinions. C'est bien pour cela que je m'insurge sur la censure systématiquement faite par les tenants de la liberté démocratique version ex URSS du PS. Ils se ridiculisent en agissant ainsi.

  • M8412500 le mercredi 2 oct 2013 à 17:36

    je suis d'accord avec elle ras le bol avec cette gauche et cette droite bonnet d'ane aux deux je suis en cohésion avec elle pas peur de le dire et bravo

  • frk987 le mercredi 2 oct 2013 à 17:32

    Elle a raison, son parti est tout ce que l'on veut sauf de l'ED. C'est du populisme, du poujadisme, de l'opportunisme, de la nullité économique encore pire que le PS (et ce n'est pas peu dire)....Elle est loin du charisme de son père, qui lui au moins savait se cantonner dans le registre ou il excellait : l'opposition.