Marine Le Pen demande la dissolution des groupes "antifas"

le
11
MARINE LE PEN APELLE À LA DISSOLUTION DES GROUPES ANTI-FN
MARINE LE PEN APELLE À LA DISSOLUTION DES GROUPES ANTI-FN

PARIS (Reuters) - La présidente du Front national, Marine Le Pen, demande dimanche à Manuel Valls la dissolution des "groupuscules violents" anti-FN au lendemain de heurts à Rennes (Ille-et-Vilaine) en marge d'une réunion publique d'un candidat FN aux municipales.

Plusieurs centaines de manifestants hostiles à la tenue de ce meeting se sont heurtés violemment samedi soir aux forces de l'ordre.

"La violence inouïe des voyous 'antifas' qui s'est déchaînée hier soir dans les rues de Rennes contre passants, commerçants et forces de l'ordre au motif que le Front National tenait meeting démontre le caractère extrêmement dangereux et antirépublicain de ces groupuscules extrémistes", déclare Marine Le Pen dans un communiqué.

Pour la dirigeante du FN, le refus du ministre de l'Intérieur "tout aussi obstiné qu'irresponsable de dissoudre ces groupuscules violents est perçu par les voyous antifas comme un permis de taper, un permis de casser".

Le mouvement "Antifa" (antifascisme), terme datant du début des années 1980, recouvre essentiellement les groupements de la gauche radicale et autonome.

La dissolution de ces groupes est "une urgence pour la tranquillité publique, la démocratie et la République", estime Marine Le Pen.

L'ancien ministre UMP Pierre Lellouche a également mis en cause Manuel Valls, qui s'était inquiété de l'émergence de "forces sombres de la division" à la suite de la manifestation "Jour de colère" contre le gouvernement et avant les rassemblements de "La Manif pour tous" à Lyon et Paris. Le ministre avait évoqué un climat semblable à celui des "années 1930" en France.

"Quand il y a des manifestations extrémistes, l'Etat doit intervenir. C'est là la responsabilité d'un ministre de l'Intérieur, et c'est tout", a dit Pierre Lellouche sur RCJ.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le mardi 11 fév 2014 à 17:17

    "Les fascistes de demain s'appeleront eux mêmes anti fascistes", A noter que c'est notre gouvernement de gauche qui passe son temps à dénoncer les fascistes qui s'appuie sur de groupuscules violents et pas franchement démocratiques. bienvenue dans le monde merveilleux du multicultural socialisme.

  • jayce003 le dimanche 9 fév 2014 à 19:06

    "...et voilà le retour de bâton pour le matamore Catalan ! Nous allons bientôt savoir si nous sommes en dictature ou non... !"je suis prêt à mettre un gros tas de pognon sur la table qu'il ne bougera pas.

  • dsta le dimanche 9 fév 2014 à 18:39

    Sous les ordres des ayatollah, les pasdarans, passent à l'attaque ! Voilà ce qu'est devenu notre France, avec ces mollah fous !

  • M2766070 le dimanche 9 fév 2014 à 18:21

    heu là y aura blème c est des sauciss alist, les guerriers!!! donc vals va pas arreter ces... ni harem des ires

  • denisam1 le dimanche 9 fév 2014 à 18:12

    les gardes rouge à la solde de ......... !!!!!!!!!

  • chomar le dimanche 9 fév 2014 à 18:12

    La solution dissoudre le sgroupuscules extreme gauche mais egalemrnt le FN tres dangereux aussi

  • delapor4 le dimanche 9 fév 2014 à 17:55

    Liberté pour Esteban qui est leur victime et n' a fait que se défendre! Honte à la République de le persécuter avec l'aide de ses chiens fous "an.tifas".

  • dsta le dimanche 9 fév 2014 à 17:36

    ...et voilà le retour de bâton pour le matamore Catalan ! Nous allons bientôt savoir si nous sommes en dictature ou non... !

  • M7093115 le dimanche 9 fév 2014 à 17:10

    Pas deux poids deux mesures Il n' y a pas les " bons " extrêmistes" et les mauvaisMais évidemment la gauche so cialo ne peut renier ceux qui font le boulot pour elle....

  • jeanleg4 le dimanche 9 fév 2014 à 16:50

    elle a raison...c'est la moindre des choses !!!!