Marine Le Pen déclare sa flamme aux policiers

le , mis à jour à 06:06
0
Marine Le Pen déclare sa flamme aux policiers
Marine Le Pen déclare sa flamme aux policiers

Après quatre jours de manifestation, la mobilisation des policiers ne faiblit pas et s'étend même dans le reste de la France. Hier soir, ils étaient près de 800 à Lyon (Rhône) pendant qu'à Paris 500 d'entre eux défilaient entre le Trocadéro et l'Etoile. En cherchant à rejoindre le ministère de l'Intérieur, ils ont été bloqués par des barrages de gendarmes mobiles.

 

Ce mouvement inédit a fait réagir la classe politique. Le gouvernement se démène pour calmer leur colère, en appelant à « continuer le dialogue », tandis que les ténors de la droite, d'Alain Juppé à Nicolas Sarkozy en passant par François Fillon, apportent leur soutien aux forces de l'ordre. Mais c'est surtout le Front national qui est en première ligne. Mercredi soir à 21 h 30, Marine Le Pen a diffusé sur les réseaux sociaux un message de six minutes destiné aux fonctionnaires de police. En vingt-quatre heures, il a été vu plus de 555 000 fois sur Facebook. « Il ne fallait pas attendre une émission pour qu'elle donne sa position. Avec les réseaux sociaux, elle s'adresse directement aux gens », décrypte Philippe Olivier, le responsable de la cellule « idées et images » du FN.

 

Le FN dispose de relais dans la profession

 

Visage grave, voix solennelle, la candidate à la présidentielle leur assure : « Votre mécontentement n'est pas seulement légitime, il est sain. » Et de détailler une série de mesures (du paiement des heures sup à la présomption de légitime défense). Selon un dirigeant frontiste, le parti est bien informé de la situation par les policiers eux-mêmes et dispose de relais parmi eux.

 

Avant le message de Marine Le Pen, les cadres du FN s'étaient mobilisés, arborant tous sur leur compte Twitter le hashtag #JeSoutiensLaPolice. Un appel du pied on ne peut plus clair. De quoi susciter des réactions. A commencer par celle de Jean-Christophe Cambadélis, le secrétaire général du PS, qui voit « la patte » ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant