Marine Le Pen charge la majorité et le PS 

le
0
La présidente du FN demande l'arrêt du plan de soutien à la Grèce.

Il n'y a pas de vacances pour les outsiders de 2012. Martine Aubry et François Hollande se faisant rares Rue de Solferino, Ségolène Royal y organise chaque semaine son point presse. Alliés mais néanmoins concurrents, Jean-Louis Borloo et Hervé Morin, les hérauts de la famille centriste, sillonnent la France. François Bayrou, lui, annonce sa rentrée avec un nouveau livre.

Quant à Marine Le Pen, elle a, de son propre aveu, interrompu jeudi ses congés en raison de «l'accélération dramatique de la crise économique et financière». Pour être parfaitement exact, la présidente du Front national n'est pas restée longtemps loin des micros. D'abord, parce qu'elle a dû monter au créneau pour tenter de désamorcer la polémique suscitée par les déclarations de Jean-Marie Le Pen, sur les attentats en Norvège. Jeudi encore, lors d'une conférence de presse au siège du Front national, à Nanterre, elle a dénoncé une «polémique complètement infondée», estimant que «la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant