Marine Le Pen, candidate «du retour au réel et des oubliés»

le
0
La présidente du FN tenait dimanche son premier meeting de campagne.

«Présidente du retour au réel et des oubliés de la politique.» C'est ainsi que s'est décrite dimanche Marine Le Pen. La présidente du Front national avait pour but, lors d'un meeting tenu à Metz (Moselle), et présenté comme son premier meeting de campagne, de conjurer un réflexe légitimiste des électeurs en faveur du président sortant en pleine tourmente financière. La candidate à l'Élysée s'est adressée aux Français que la fin de l'euro inquiète. «Je leur dis qu'il n'y a pas de raison de trembler«, a-t-elle affirmé. La présidente du Front national a accusé Nicolas Sarkozy d'entretenir l'anxiété de l'opinion en refusant de prendre acte de «la fin de l'euro».

À en croire Marine Le Pen, la sortie de la monnaie unique «peut se faire correctement, dans l'ordre». Refuser de la préparer revient à précipiter la France «dans une fin non maîtrisée de la zone euro». Alternant propos argumentés et raccourcis péremptoires, le leader d'extrême droite a acc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant